mercredi 28 mars 2012

Mutantisme dans L'intranquille

« (...) Puisque la révolution n’est pas pour demain, changez de forme !
(...) Les mutantistes sont les survivants du "dressage de masse", par toutes les possibilités d’expressions. Ils créent de nouveaux genres. "Écrire n’est pas penser mais sculpter". Les propositions explorent l’infra-psychique, le fantastique, les limites du corps. Créations résultantes : machines imaginaires, écritures sous musique, arts cinétiques, communication extra-terrestre, le devenir-robot, labyrinthes inter-têtes de l’Internet, etc. Des "ateliers" expérimentaux sont proposés : machine à écrire musicale, pub-sonnet, écriture GPS, épilatrice à phrases, tag invisible, graff vidéo, systèmes émoticônes, overwriting… Des textes sont proposés à la lecture comme dans une revue.
Une façon de tenir compte des nouveaux environnements avec un résultat hyper-créatif.
J’imagine des ateliers d’écriture mutantistes, ça donnerait un souffle à cette pratique. »

Françoise Favretto, in "L’intranquille"
revue de littérature // n° 2 // printemps/été 2012

Pour se procurer cette revue, s'adresser à
Atelier de l'agneau éditeur
1 Moulin de la Couronne
33220 St-Quentin-de-Caplong
e-mail : at.agneau@wanadoo.fr
www.at-agneau.fr

Aucun commentaire:

Publier un commentaire