lundi 10 janvier 2022

jeudi 6 janvier 2022

Sansnom1

Publication masquée. Sans nom1. Poésie Porcherie. Poésie de l’égo dégueu dégouline de l’arrière-train de nos deux. pue et zi pitres. Arrière garde Pute. Pu Uzi glauque en stock. Peaux & Cie. Roue avant des sans dents. Marée noire colère embarquée. Caméra go po easy. Mazout renvoyez les cadavres dégorgés. Grille dégoût pas d’objet. Just Abject. Automatiquement supprimés. Ta gueulex jetez je. merci joe la muqueuse. j’aime purger. txt.exe. Peste carte bleue. Vidange la vie. Soupe dégueu à la mousse. Toutes les saveurs de la rage à la ville. Asphyxia asphyxie. Orage de Pense-bête : poing commun faux ennemis. L’amorgue du pouvoir. mots moisis parquer les ploucs pourceaux vermine. Chancre soie de l’encre. Puke cavi’art c’est le néon. Infestons grêles. gou ver ment mol’art. Ici la sous-race des sous rats pelés. la classe crasse langue cassée qui sourit aux langues os gelés. Orgue brûlé à la morgue. Ring’art. Musique pendant le naufrage. chœur rauque. Restes indignes. pus pousse gonfle. Epais indociles. Gloriole coupes rases étendues tondues c’est vengeance. c’est larves venir. Vers et les mouches moches. engeance sur nos tronches. Lait la morve. la rose tousse pourri. Miaou miteux d’rathur mambo. Noircisserie du fond de la crasse. Aboyez pigeons. applaudit avec ses moignons. Compost Poésie. Êtes-vous un robot ? Oui ! A fire hydrant. Résidus en résidence. Résignés. Surveillée la résidence. Saignés à résidence. Tape sur Ehpad tes restes au sol qui grésillent. Demande de bouses. Culture essentielle du topinambour. Pêches à la patate. Patator prêche en sandales. Résine vandale versus famas. La vie la pute je suce. culture crevée. Mes jours zen l’électricité. Black boucles. S’asseoir tout simplement. sans rien attendre. sous la Douche Froide. Pantoufles paire de baffes beretta. Gingembre carnaval d’effluves. Fontaine polluée. Tronche de centrale nucléaire. Patins à glace vodka 3 décrets dans la nuit kalach. Sieste trouée dans les orties. Hallucinations chicongunya sous la luna. Cocktail trepan bien covidviales. Sales défaites des nés pâles. Molotov un peu de d’essence. Pourquoi vous ne voulez pas voir la joie des crânes canon. Remorquage 24h/24 la queue sciée. Les mots jutes des mollaires. Soyeuse geôle. Silence Cage départ. Échange Jesus contre 1500 hyènes. Jeu drapstroués un trav au réveil et des alvéoles. Pq cv en pcv wc. L’oeil attentif est un extincteur. Critical condition en ré dièse. Expansion des espaces. Tueuses d’incestutions en scierie. Série de Mc Dior requisitionné. Big bio Joël U-bot. Roter ses rtt sur le radeau. Éleveur de poussières industrielles et de lances roquettes à froufou. Mascherabe de la mouise. Pohlm aux navets. VNRF la revue. Harpon Marx Disponible en boutique. Surcycler Paté Smith en sulfatant les méduses. Attention râtures fraîches. HantoTofuLogie. 1202 début du siège de Tzara. Stalin Doner. Rainbow bloc & mathematics. Wesh pépères cap au raz. Orgue à chats gravure anonyme. On avait pas pas dit pâtes à physique quantique. Trafic de fossiles h.s. Babouin d’art grossier dans la galerie du gore. Dégobille rayon hard du taon et mouches polies. Marechage nous voilà dartre mâlin. claude français le steack hâché preference. Ne pas gerber sans titre. ajouter à une collection en danger. Falz’art. Renvois d’ascenseur de la Vie d’ordures. ce qui devait arriviste Areva. robot chien épileptique. Psycho surveillance univers cythère. cyprine spam sperme poem. Vive la fosse commune allumée. Astéro vulve partout. Des coups. de genou. High Kick Middle relâché. Asbestos Pure White Hijikata Ankoku. Danser sur le bûcher et au fond du puy. Brulé Buto les bûter. Distribution de phallus en palettes. Palais copiés sur la tablette. Saignées de jacte chie raque. silent book blok ass gauchiassisté. bloucl ovaire black bookée. marcos Our word is our weapon. End game for samuel booklet. Mulets Krampusnacht. Comme c’est drône. 00:27: heure du café dans la glacière. Soutien-gorge pour pieuvres. Si votre comportement est suspect signalez vos saignements. Déplacer gouvernement dans corbeille. Urgences à saisir : Chiens galeux sur la grève donnent vieux messieurs dévêtus. la paix suce sur les crassiers. Raser la monoculture de la matraque usée. Noir sale le vît. Hide and seek. Écrit au trident fluo. La défonceuse à l’air. Pour rire les marquis quotidien des agents da. D’essence opposée. Nerfs de pierres pyrotechnie. Caniches dans la ventilation inventez la liberté. Le veau Narita à NDDL. Vivre libre et nourrir. Le gonfleur fait péter la Bodega. Marteau Erik s’atterre. Démonter les disques durs enlisés. USA R$A. Free Chanel et lisez les lacs. Pendus à la tradition orale des pensées catins. le saucissons processus a expiré. chaussettes trouées inspirantes des amis distances. Est-ce que les bouleaux écrivent des sculptures de pierres. Lundi monstres. Jetez les lèvres éclatées. A nos amibes. sortez raides dans la rue de des arènes. Cravates rouges déchirées sur la déroute. Putride content fermer le programme. Ouvrer les vibres. Exploser les verbes. Cliquez pour élargir le trou du progrès. Gicler les croûtes et des regrets. Pisse des ombres acides. Direction Nantes Madagascar en V12. Maréchale Putain a encore Roté pour l’incurité gerbale merdi et vive le rance. Baleines recrutent armée de terre. Cutter sous les ongles. Tronche dans la salade autoroutière. Arrete de tourner comme une fiarde tu me files la lourde. Gagaiste West Coast non facturé. Death politician in my eyes Lapin cuite speedball contenu sensible. Atone hôpital vaisselle. Proxenet Not Dead. Externet Fracturé. Mangez l’éternité dans l’évier du vide. Tartinez en d’un bon parpaing. Bennes restez en vie pour 15000 euros. ILettrism votre commerce de proximité. 40 000 graines de grenades. Cercles autour de la Canal street boucherie. LBD diarrhée verbale à 6 coups. 25 millions de cartouches d’encre d’assaut pour les quatre prochaines damnées. Earth quel sens du rythme! Erratum couche toi dans le muguet. Stay sick et tousse au club merde en string. Courage on nous aura. rime à rien. Poesie défection à 3:13. infestation Enfumage. Défense de mourir. maladies onctueuses mousseline octogone tronçonneuse. 42 variants mutantistes. Xanax tote bag tanz alprazolam zolpidem entartete. Gong baise dans les rue des Mondes Parallèles. Sur les plages mortes transformation en végétal. Montagne de Draculas phosphorescents pour Cowboy morts. crachats de lumière dans vos gueules. Attitude superficielle. Montez le son. Likes ta race vieil océan. La poïzo doit être fête partouz. non parrains. Graveyard Shuffle ah ah ah. Toc toc toc voulez vous quitter sans terminer. Droit de l’homme de gauche à la télépathie. Lampe rouge Amanite rayonnante grand format. Defaire les tombes de béton. Fermer le programme à l’explosif.

mercredi 5 janvier 2022

J'ai eu froid, puis j'ai eu chaud. (Mathias Richard)


J’ai eu froid, puis j’ai eu chaud. Puis j’ai eu froid. Puis j’ai eu chaud. J’ai eu froid, puis j’ai eu chaud. J’ai eu froid puis j’ai eu chaud, j’ai eu froid puis j’ai eu chaud, j’ai eu froid j’ai eu froid j’ai eu froid. J’ai eu froid, j’ai eu froid froid froid froid, j’ai eu froid, j’ai eu froid, j’ai eu très très très froid. J’ai eu froid, j’ai eu froid, j’ai eu grandement froid, j’ai eu vraiment froid, j’ai eu très froid, j’ai eu froid, j’ai eu froid j’ai eu froid j’ai eu froid. J’ai eu froid… J’ai eu froid… J’ai eu foi… J’ai eu froid froid froid froid froid froid froid… Puis j’ai eu chaud. J’ai eu chaud. J’ai eu chaud. J’ai eu cho. J’ai eu cho cho. J’ai eu très chaud. J’ai eu très très chaud. J’ai eu cho, cho, cho, cho, cho-cho-cho-cho-cho-sh… Cho-cho, cho-cho, cho-cho, cho-cho, cho-cho. J’ai eu cho, j’ai eu cho, j’ai eu chaud, j’ai eu très très très chaud. J’ai eu très chaud. J’ai eu très chaud. J’ai eu très chaud. J’ai eu extrêmement chaud. J’ai eu très chaud. J’ai eu très très chaud. J’ai eu trop chaud. J’ai eu chaud… J’ai eu chaud…… J’ai eu chaud… J’ai eu chaud… J’ai eu chaud chaud j’ai eu si chaud. J’ai eu extrêmement chaud, j’ai eu grandement chaud. J’ai eu chaud, chaud, chaud. Chaud, chaud, chaud. 

Puis, j’ai eu une température normale, une température à laquelle je n’ai pas fait attention. Brièvement, je n’ai eu ni chaud, ni froid. J’étais bien. J’étais bien. J’avais pas trop chaud, j’avais pas trop froid. J’étais bien. J’étais bien…


dimanche 2 janvier 2022

lundi 27 décembre 2021

dimanche 12 décembre 2021

mardi 7 décembre 2021

dimanche 5 décembre 2021

vendredi 19 novembre 2021

()


N'y pense pas. Ne pense pas. N'y pense pas. N'y pense pas.
Fais
comme si
ça n'existait pas.
Fais
comme si
ça n'existait pas.
Pense à
autre chose. N'importe quoi.
Mais ne pense pas à ça. À maintenant. À ce que tu subis. N'y pense pas. N'y pense pas. Ne pense pas. Ne pense pas.
Concentre-toi
à ne pas penser.
Concentre-toi
à ne pas penser.
Ouvre
la tête
vers tout le reste.
Perds-toi
dans autre chose.


mardi 16 novembre 2021

Personne n'entendait la musique


Salut les copains mutantistes. 

Quelques mots pour vous partager notre nouvel EP avec Bastien Pouillès à l'accordéon ci dessous. 

En espérant qu'il vous éclate les oreilles !

Lux.

https://luxanima.bandcamp.com/releases

samedi 13 novembre 2021

Photos Caméras Animales au cipM (11 septembre 2021)


Le 11 septembre 2021, le Centre international de poésie de Marseille (cipM) a consacré un après-midi aux éditions Caméras Animales, avec une présentation des éditions (par Mathias Richard), une table de livres et CD, et des lectures-performances de Beurk, Antoine Boute, Tyfen Guilloux, Nora Neko, Mathias Richard, et Annabelle Verhaeghe.

Voici quelques photos de ce moment, prises par Jessica Luhahe.

Annabelle Verhaeghe





Tyfen Guilloux





Beurk


Mathias Richard








Antoine Boute






Nora Neko







A la prochaine :)

(et des vidéos sans doute à venir)

avez-vous ?


 

mercredi 20 octobre 2021

vendredi 15 octobre 2021

La Jungle d'Alfred

 


Salut les gars,

J'ai commencé à écrire un gros truc, ça s'appelle La Jungle d'Alfred et c'est disponible en cliquant ici : https://lajungledalfred.blogspot.com/.

J'ai voulu représenter un rêve dans un rêve. Un mix entre The Office et La Planète des Singes. Vous me dites si ça vous branche.

mercredi 6 octobre 2021

[Machine MR-28] L’exposition marxo-mutantiste


Dans l’exposition marxo-mutantiste, la gardienne ou le gardien d'exposition est au milieu de la salle, assis-e sur une petite chaise en bois et métal d’écolier. (Si possible, dans un vieux costume élimé avec cravate défraîchie).


Deux options :
1/ la salle et les murs sont entièrement vides, à part l’agent-e d’exposition assis-e au milieu ;
2/ il y a une exposition sur les murs et dans la salle (mais il ne faut pas que cela occulte le fait que le gardien d'exposition est étrangement au milieu).

Mettre « l’invisible » au centre.




[Machine MR-27] Le gardien d’exposition mutantiste


À l’origine, le gardien d’exposition mutantiste est un simple préposé à l’accueil et à la surveillance d’expositions d’art contemporain, souvent constituées d’« installations » automatisées - sonores, visuelles (films et images et mots en boucles sur des écrans, sons et musiques et mots en boucles sur des enceintes), robotiques, olfactives (diffuseurs d’odeurs), voire tactiles.

À force d'être enfermé du matin au soir dans des expositions remplies d’installations tournant en boucle, le gardien d'exposition mutantiste développe une mutation : il-elle sait imiter toutes les installations par cœur, avec son corps !
Il peut produire avec sa bouche le même son, les mêmes mots et les mêmes mélodies que produisent les installations, de façon synchronisée avec ses gestes qui en reproduisent les images. Avec son corps il peut imiter les films projetés sur les écrans, exactement dans le même tempo que toutes les installations, même en leur absence, même sans l’exposition.
Il est devenu l'installation, il est devenu l'exposition, dansante, pouvant témoigner de celle-ci en tout lieu du monde, il l’incarne et la possède, mieux que tout visiteur, mieux que tout commissaire, que tout technicien, que tout éventuel acteur, et mieux que l'artiste lui-même !
Chaque seconde de l'installation qu'il a gardé pendant des mois, chaque seconde est en lui, et il peut, avec ou sans l'installation, la déclencher et l'imiter, comme on appuie sur un bouton, avec les moyens humains gestuels et vocaux, corporels, qui sont à sa disposition.
De chaque exposition, même démantelée depuis longtemps, il sent les odeurs fantômes, il peut les décrire précisément, alors que les diffuseurs d’odeurs n’existent plus.

L’agent d'explosition. Dans sa tête, l'installation est complète.

jeudi 30 septembre 2021

Texte lecture-performance Mathias Richard @ cipM (11 septembre 2021)


J’ai perdu ma joie de vivre. Je sais pas comment faire pour la récupérer, elle est partie, d’un coup, j’ai même pas fait attention tout de suite. Mais jour après jour je me suis aperçu que quelque chose avait changé, et maintenant je suis dans les ténèbres complètes, et je sais : j’ai perdu ma joie de vivre. Je ne me rendais pas compte que j’avais ça. J’avais ça, c’était un muscle, ou une lumière (une toute petite boule de lumière) ou quelque chose, qui faisait que j’avançais. Et... c’est parti. Petit à petit sans que je me rende compte, puis d’un coup, voilà. Et la déchirure est nette. Crac. Je ne la vois plus, je ne la sens plus, je ne sais pas où elle est, je ne sais pas si elle existe encore, ni si elle peut revenir, ou si une greffe est possible, à partir d’une autre joie de vivre. Non je crois qu’il faut que ce soit la mienne, ou rien. On peut pas vivre avec la joie de vivre de quelqu’un d’autre, c’est comme passer ses journées à respirer dans une bouteille d’oxygène artificiel. Petite annonce : je suis donc à la recherche de ma joie de vivre, si vous l’avez vu merci de m’appeler au 06... ou de l’attraper ou de me dire où elle est. Forte récompense !



Ah ça c’est le t-shirt de quand j’ai besoin d’aller mieux.

À la frontière de la poésie et de la frontière, à la frontière de la frontière !



Je suis rien. Je suis fort. Je suis rien. Je suis fort. Je suis fort. Je suis rien. Je suis fort. Je suis fort. Je suis fort. Je suis rien. Je suis rien. Je suis rien. Je suis fort. Je suis fort. Je suis rien. Je suis fort. Je suis fort.

Je suis heureux. Je suis tranquille. Je suis heureux. Je suis tranquille. Je souris. Je suis aimé. On m'aime. Je suis aimé. Je suis fort. Je suis tranquille. Je suis tranquille. Je suis heureux. 

Je suis simple.
Simple. Simple… Un putain de simple d’esprit.



Qu'est-ce que c'est violent, la vie. Qu'est-ce que c'est violent la vie. 
La vie est violente.
La vie est violente.
La vie est violente. Vie, violente.
Quelle violence, la vie. Quelle violence la vie.



Des fois il fait trop nuit, mais là il fait trop jour. Et j'adore cette lumière. C'est une lumière de comme quand j'étais petit. C’est une lumière qui rend heureux.

Quand la lumière s'éteint, mes yeux s'ouvrent :

J’imagine ton sexe en texte.
J’imagine ton corps en texte.

- Pilule rouge ou pilule bleue ?
- Les deux !

C'est terrible d'être de la vie qui pense. De la matière condamnée à penser. A réaliser sa propre existence en même temps que sa disparition imminente.

Cette épreuve m'a fait devenir un homme. Et elle m'a tué.

Je ne suis pas fait pour être vivant.

Le présent est soudain devenu du passé, mais un passé vraiment très très lointain.
Le présent est soudain devenu un passé mais vraiment très très lointain.

Lu sur un mur : "J'ai besoin de nous".

Mutation Conscience 481

Un appareil à penser les pensées s’est développé.

Nous sommes contrôlés industriellement. Nous sommes contrôlés intellectuellement. Nous sommes contrôlés intellectuellement industriellement.
S'adapter aujourd’hui, c'est lutter contre des dispositifs industriels et informatisés de captation de notre attention. (Ne pas être pris dans ces dispositifs, c’est plus difficile à faire qu’à dire. Constatant qu’à chaque fois qu’on parvient à devenir plus libre, à s’en échapper, on se retrouve plus seul, ce qui est plus une punition qu’une récompense).

Mais, si on est tous exclus, alors on sera tous ensemble ? 
Eh bien : non…

Quand on n'a rien d'autre que soi. On se casse le nez / sur un monde d’images.
Préfère ta vie aux séries. Préfère ta vie aux séries. Préfère ta vie aux séries. 

Personne. Je ne suis pas. Personne. Je suis une personne. Je ne suis pas personne. Personne. Je suis. Personne. Je ne suis pas. Personne. Je suis personne. Je ne suis pas personne. Je suis important. Je suis gonflé. Je gonfle, je gonfle, tellement je suis important. Je ne suis pas personne. Je suis rempli de plein de choses, je suis gros. Je suis énorme. Je suis gigantesque. Je dors.

Je ne suis pas du matin. Et je ne suis pas du soir. Je suis du tout. Du tout le temps !
Autre version. Je suis ni du matin, ni du soir. Chuis de jamais !

Respire. Respire. Respire. Respire des fleurs. Respire. 

J'en ai marre de subir la dictature des soi-disant « normaux ». La dictature des normaux.

avec ma main de pain de mouche de mutation Suzuki
putain
j’écris des Poèmes dans le Ciel
Kendall Jenner, Coco Chanel, Charogne
sur les nuages au-dessus de la Mer

à Marseille 
où les gabians m’appellent
Danse-avec-les-rats

je tire les penaltys avec la tête
ouverture définitive
ouverture définitive

comme un attaquant au foot mon mental marche au but
faut que je marque des buts, faut que je marque des buts

je fais apparaître un mot
à l’intérieur d’un autre
suis sexe fait mots

Je me suis caché dans une tête, je me suis caché dans un trou dans la tête. Je n’ai rien à voir avec ma tête mais je cherchais un endroit où me mettre et il se trouve que dans ma tête il y a des trous où personne ne fait attention, où personne ne regarde tellement tout le monde est distrait. Du coup j’ai pu me mettre dans un trou temporaire dans ma tête. Camouflé dedans.

La personne te regarde droit dans les yeux et rit mais elle parle à quelqu’un d’autre dans son téléphone.
En tout lieu, déconnecté des gens qui l’entourent, quelqu’un crie répétitivement « Allô, allô !? ».

Plus il y a de moyens de communication, plus nous sommes seuls ? On pourrait parfois le croire...

Je suis las, las comme si on avait fait des trous dans mes bras et mes jambes et que la force s’en était écoulée.

Toujours la pensée (torturante) que je devrais être quelqu’un d’autre (que moi).

Je ne sais plus ce que c'est que faire, je ne sais plus ce que c'est que dire, j'ai l'impression qu'on m'a volé mon corps.
Mon corps a été affaibli, démusclé, grossi. Rendu immobile, mou, de force.

Trop loin / pour atteindre / la poubelle !

Marcher dehors m’a fatigué les yeux, je ne suis plus habitué à voir autant de réalité.
Mes yeux mangent le monde tellement ils sont contents de voir.
C’est Carnaval dans la rue tout le monde porte des masques maison ! (De toutes tailles, couleurs, matières, motifs). Des masques de protection respiratoire, et des lunettes noires réfléchissantes. Impression d’être en pleine soirée électrogothique. 2020 : Cyberpunk a gagné.

Le drapeau flotte sur Pôle Emploi. Je répète, le drapeau flotte sur Pôle Emploi !

Ceci est un poème de M. RICHARD Mathias, né le 12/06/1974 à Paris-11 clinique rue des Bluets, et demeurant au 135 rue d’Aubagne, Marseille-06. Fait à Marseille, le 29/04/2020, à 21h20, je soussigné !

Il m’est impossible d’être la personne que je suis. Tous les jours je me demande qui je devrais être.
Je ne peux pas être la personne que je suis, tous les jours je me demande qui d’autre je devrais être.

Mais le plus grand jeu 
est de ne pas jouer.

Tous mes gestes sont reproductibles. Tous mes gestes sont jetables. Tous mes mouvements sont reproductibles. Tous mes mouvements sont jetables. 
Tous mes gestes sont applicables, apprenables, reproductibles, renouvelables.
Tous mes gestes sont jetables. Tous mes mouvements sont jetables. Ceci est un mouvement jetable. Pour un système jetable total !

Je suis poursuivi par les éboueurs. Mais lâchez-moi ! 

Je voudrais pouvoir faire partie du monde sans m’y brûler. C’est possible ?

Idée de poésie sonore. Ne dire que des suites d’adjectifs commençant par « IMM ». Exemple : « Immense ! Immonde ! Immérité ! Immodéré ! Immarcescible ! Immobile ! Imminent ! Immuable  !… » Immaculé !

J’allume Radio FG : « Envie de changing ? Claude is in the clouds. Sur le son lounge des rooftops, ils sont extrêmement big ! »

Perverbes à Transe-en-Provence. Quand on vit au pays des vacances, on n’est jamais en vacances ? (Le non-être et le non-été.) La sécurité du Auchan est assurée par une barricade de Heineken. Ouf !

J’aimerais vraiment avoir une fonction « Recherche » dans ma tête. Pour retrouver les éléments de ma propre vie. Ça me paraît presque un scandale que cela n’existe pas. 

Je m’aperçois que l’on peut passer toute une vie sans avoir sa place, dans ce monde. Pas quelques mois, pas quelques années, pas dix ans, non : du début à la fin.

Je m’envoie des messages à moi-même en croyant que je suis quelqu’un d’autre.
Ainsi, j’arrive à me faire chier moi-même (en croyant que je suis quelqu’un d’autre).


Dans les champs qui m’intéressent, je ne vois pas de relève. La relève s’est suicidée. Ou l’a été.

Il y a des portes de nulle part partout pour toi chéri !

Une espèce de pitbull, mais femelle : une ptite belle !

Prépare chaque mutant comme on prépare un explosif.

Y en a qui prennent leur inaptitude à communiquer pour un don.

J’ai la magie. La magie dans la tête. J’ai la magie. La magie dans la tête.
La vie. Veut. Vivre… La vie / veut / vivre.
I want to be a body / a nobody. / I just want to be a body / a nobody.
Nuit, partout ! Soleil, nulle part !

L’endroit où je suis né. N’existe plus.
L’endroit dont je viens. N’existe plus.

J’existe (vraiment) de justesse.

Promené la braguette ouverte mais / avec un masque !

Aucun de mes textes n’est représentatif de mon écriture.

On sait, on s’effondre.

Je dors avec une chaise sur la porte au cas où elle soit défoncée.

Je relis mes anciennes interviews pour me souvenir de qui je suis.

Actes d’auto-renforcement. Se relire soi-même pour se persuader d’être soi-même. 
Se persuader que l’on est soi-même.

Chaque seconde est une bonne nouvelle.

Des enfants qui ont des enfants, on appelle ça : des parents ! Nés d’une vague on rampe debout !
Né d’une vague, je me noie sur la terre ferme.
Dans des petits grains de numéros.
À la recherche de la rigolite !

Des 4x4 chassent du PQ.

Comment une ville aussi belle peut être aussi moche... 

Dans les villes il y a des gens partout. C’est malheureux d’être partout. On aimerait être quelque part, ou nulle part, mais on est partout. Du coup on est tout le temps dérangé. Car on est tout le temps là. Quand on est partout, on est à droite, à gauche, au milieu, en dessous, au-dessus. Quand on est partout, on est derrière chaque fenêtre, chaque tête, chaque porte, chaque mur, chaque escalier. C’est très pénible d’être partout, et très fatigant. Les gens vous marchent dessus, vous crient dessus, vous roulent dessus, s’appuient sur vous, discutent dans votre oreille, pissent dans votre bouche, quand on est partout y a toujours un truc qui cogne sur la tête, un coup de marteau, un échafaudage, un coup de batterie, un freinage, une sirène, un bébé, quand on est partout tous les sons du monde se mélangent dans sa tête, une seule tête, dans une seule tête les disputes, les trébuchages, les portes claquées, les sonos à fond, les dérapages, les accidents, les fêtes, les rires, plein de rires bourrés et de cris et de disputes et de télés à fond avec des dessins animés dans la tête, c’est ça quand on est partout, sans paupière, sans bouchon, sans armure, sans protection, à chaque seconde on est cogné, frôlé, secoué, vibré comme dans un saladier d’entraînement de cosmonautes pour milieu extraterrestre, à chaque seconde tous les sons dans tous les sens à fond ! Faut être solide, faut être costaud, faut être zen, faut être relax, faut être concentré, faut être calme, pour être partout.

Des portes qui dansent forment la charpente des routes.

À une époque, j’étais meilleur pour la joie que pour la tristesse. On dirait que ça a changé.

Quand je pars du magasin je dis au revoir à la machine.

La voie de moindre résistance, c’est de se faire écraser.

Je suis tout le temps en train de penser à tout ce que je ne fais pas.

La clim’ et le chauffage allumés en même temps.

Qui n’a jamais eu sa bouteille à pisse ?

Ne
te
décourage
pas.

Ne
te
dé-
cou-
rage
pas.

Ouvre bien les yeux, regarde, garde-les ouverts, jusqu'à ce que tout devienne net.
Il faut couper les courts d'eau, il faut briser. Il faut stopper et démarrer. 
Traverse. Traverse l'averse. Traverse de l'autre côté. Traverse jusqu'ici. Traverse dans la réalité. Traverse vers la netteté. Traverse jusqu'ici. Saute. Traverse. Saute. 


Immaculé ! Immense ! Immonde! Immuable ! Imité ! Immmmmmmmmonde !
Immmmmmense ! Immmmortel ! Immmobile ! Immaculé ! Immaculé ! Immaculé !











Photo : Jessica Luhahe

samedi 4 septembre 2021

Événement Caméras Animales au cipM (11 septembre 2021)

 

Le samedi 11 septembre 2021, à 15h, le cipM (Centre international de poésie Marseille) consacrera un après-midi aux éditions Caméras Animales  (présentation, lectures-performances, stand, pot...).

Les intervenants seront Antoine Boute, Beurk, Tyfen Guilloux, Nora Neko, Mathias Richard, et Annabelle Verhaeghe.

Plus de précisions en suivant ce lien : http://cipmarseille.fr/evenement_fiche.php?id=1414

(Entre autres choses, le nouveau livre de Mathias Richard y sera présent !).

Venez :)

jeudi 26 août 2021

vendredi 13 août 2021

#sexe #mutant #virus #

#sexe #mutant #virus # voisinsvigilants #promotion #drone #macron #lbd #hanouna #suv #nikosalliagas #artcontemporain #bernardarnault #facebook #jeffbezos #zuckerberg #tesla #algorythme #coupedumonde #jeuxolympiques #psg #blackrock #raoult #vaccin #hölderlin #mbappé #lloris #japon #pfizer #pizza #über #tacos #johnson&johnson #philippot #lalanne #melanchon #philippeseguin #rpr #hlm #bébéphoques #tiques #lyme #bmw #danseorientale #sangcontaminé #tortionnaire #audi #uranium #bitcoin #réchauffementclimatique #bio #durable #responsable #poleemploi #petitsseins #groscul #bites #rn #genre #gender #nonbinaire #buisson #zoom #vuitton #larepubliqueenmarche #freejazz #celinedion #dechetterie #mouche #flicage #univers #meditation #marchepiedsnusdanslaforet #bainsfroids #tourbiere #chanterelle #passsanitaire #solitude #cafe #centrecommercial #smartphone #camarade #zapatiste #extremecentre #noise #ambiant #sincerite #instagram #influenceuse #influenceur #selfie #prospect #marketing #gazole #metauxrares #laboratoire #coltan #pakistan #relache #yoga #yago #amanitetuemouche #ehpad #gluten #crack #colloque #gagnezunvoyageenexclusivite #curry #chaos #con #scream #gagnezunsmartphone #abonnezvousvite #ehpad #xanax #screen #bfmtv #rtfrance #youtube #youporn #jeuneintermittent #crudivorisme #exoplanete #ipsos #asteroide #decouvertautorisé #dossierneutralise #minimalism #emploistore #tchernobyl #fukushima #migrants #exces #fuck #lacrymogene #sdat #polypode #riviere #cepe #gardeavue #interpellation #5g #forcedelordre #improductifs #riens #terrorisme #logicielespion #keylogger #peur #pleinelune #demeter #hercule #barrage #pucage #parcage #punk #entreprise #reunion #rendezvous #ayurvedique #beton #institution #presentiel #hypnose #distanciel #formation #cookies #comptebloque #spam #nuage #mer #tag #taf #cimetiere #multivers #agoraphobie #isolement #amour #pain au chocolat #musulman #bouddhiste #juif #pacifiste #raciste #giletjaune #witchblock­ #bourges #anarchiste #animiste #maoiste #sansdents #ortie #pissenlit #proteiforme #pluridisciplinaire #arriviste #navet #directeur #gyozas #insomnie #hierarchie #carriere #insecte #collegue #autoroute #vote #silence #merci #pseudonymes #avatars #absurdite #pluie #bogue #pre #terre #courirdanslherbe #jaimedormiravectoi #marcheravectoi #tembrasser #peaucontrepeau #cesoir #jetaime #fin.

̷ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṿ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ ̷̶̷ṿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṿ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷ḅ̷̶̷ḋ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḧ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḳ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ẗ̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḋ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ḳ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷ḟ̷̶̷ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ż̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḳ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ġ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ġ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ÿ̷̶̷ẗ̷̶̷ḧ̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ÿ̷̶̷ṁ̷̶̷ṗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ṡ̷̶̷ġ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḳ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḳ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṿ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḧ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈̈ḷ̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ḅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈́ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ḟ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ż̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈̈ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḧ̷̶̷ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷&̷̶̷ʝ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḧ̷̶̷ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ḧ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ḧ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḧ̷̶̷ḷ̷̶̷ṁ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈́ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈́ṗ̷̶̷ḧ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷ÿ̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ṁ̷̶̷ẅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ġ̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈́ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈́ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷ḟ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ċ̷̶̷ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ṗ̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ṡ̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ċ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ż̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṿ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʝ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ż̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ṡ̷̶̷ṅ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ḋ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ḟ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṡ̷̶̷ṡ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ẗ̷̶̷ṗ̷̶̷ḧ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ż̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷ẗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ḅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḟ̷̶̷ḷ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḟ̷̶̷ḷ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ḟ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḳ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ġ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḳ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ÿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ÿ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḧ̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ḷ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḳ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ÿ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷ċ̷̶̷ḷ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṛ̷̶̷ÿ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ċ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ẗ̷̶̷ṗ̷̶̷ḧ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ṿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṿ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḧ̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẍ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ċ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ḟ̷̶̷ṁ̷̶̷ẗ̷̶̷ṿ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ẗ̷̶̷ḟ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ÿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ÿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṁ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ṛ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̷̶̷̈́ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṡ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṁ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ṗ̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ÿ̷̶̷ḷ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḳ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ḧ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẍ̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḳ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ṛ̷̶̷ÿ̷̶̷ṁ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ḋ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ÿ̷̶̷ṗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷5̷̶̷ġ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḋ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḳ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ÿ̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḳ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ṿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ÿ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṿ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḧ̷̶̷ÿ̷̶̷ṗ̷̶̷ṅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ḳ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ṗ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈զ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṅ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ḧ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ḋ̷̶̷ḧ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ʝ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ẅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ḅ̷̶̷ḷ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ḳ̷̶̷­̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ġ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ḋ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ẗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḟ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ḷ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ḷ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṅ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ġ̷̶̷ÿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ż̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ṅ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḧ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṿ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṡ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ḷ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ÿ̷̶̷ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṡ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ḅ̷̶̷ṡ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḋ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ḷ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḅ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ġ̷̶̷ʊ̷̶̷̷̶̷̈ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḋ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ṡ̷̶̷ḷ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ḅ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ḋ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ṁ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ṁ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ċ̷̶̷ḧ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṿ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷ẗ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ẗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ḅ̷̶̷ṛ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷ṡ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ċ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷ẗ̷̶̷ṛ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṗ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ǟ̷̶̷̷̶̷̈ʊ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ċ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ṡ̷̶̷օ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṛ̷̶̷ ̷̶̷#̷̶̷ʝ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ẗ̷̶̷ǟ̷̶̷̷̶̷̈ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṁ̷̶̷ɛ̷̶̷̷̶̷̈ ̷̶̷#̷̶̷ḟ̷̶̷ɨ̷̶̷̷̶̷̈ṅ̷̶̷.̷̶̷


mercredi 21 juillet 2021

Quelle merveille!

Le PQ-r code pour toussent pour aller boire un café ou aller à la bib avec l'habibi: dernière décision en date du Résidu en chef de la start (fucked) up nasse-ion.

A bas l'injection, passons directement au puçage RFID, c'est d'autant plus innovant!

Et tellement plus drone :

Ah, ah ! Pas mécontent d'en avoir fait le moins possible pour l'éternel retour à l'anormale des maux (krr) rassie et raciste les Z'emmours.

On n'arrête pas le progrès, il s'arrête tout seul.

Alors, oui, Jah-Sum, moi Jean Ramier, j'ai préféré aller dans le sens opposé, would prefer not to, plutôt qu'être un énième triste clown du sinistre Diafoirail de ce

goule

vers

dément

des man(a)ge-merdes

de la ripoux

bleak

Farcie


(vive la lie, vive la gale, vive la putride, vive le rance)


C'était les m'aime en antre-prise cul tue r'hell. Progressivement, je les ai vus Areva ces arrivistes il y a une dizaine damnées. Remplaçant tous contents porains dare-dare la librairie par un de leurs concept-store (et son lot de mug Shop-enhauer en porno promo X-clusiv'). Nous pondant, de raye-union en raie d'oignons, des plâtrées de nouvelles plate-formes et autres merdouilles toujours plus opérationnelles mais surtout bien avidemment dysfonctionnelles du fion. Langue diarrhéique juste efficiente à stériliser et uniformiser chacun des imaginaires, nerfs déjà maltraités en profondeur par les affres de la pointeuse et des Agents-Da sans rêves.


L'une de mes dernières contributions en daté à cet Im-monde du travail aura été saisonnier dans l'arboriculture. Direction le Triangle de la Mort (Allasac-Lubersac-Le Centre Pompidour) et ses Golden, boy. Mais en Bio (lol). Les parcelles de l'entreprise éco-rurale (je ne sais plus comment on dit, pardonnez la ferme ta gueule) où je me faisais (mal) traité, était à quoi, deux mètres de celles en industriel (il faut dire conventionnel, je crois). Quarante traitements de pass phyto sanitaire sur vos fruits les Amishs !


Il y a quelques jours, mon Consigliere (nom de code THX 1138) Peau Lamproie ou Pôle Pote, souhaitant me réincarcérer dans la Sauce Eté du Spectre Acre m'a bien cordialement convié covidé à un Rendez-Moi, à un Rendu Mou, pour un traitement de synthèse.


Quelle joie!

J'avions quelque peu oublié décor et décorum de ce barnum flingué. J'étais, il est vrai, plus habitué ces derniers taons à extirper des tiques sur ma peau de bal, à compter et contempler le nombre de Douglas rasés à blanc, le ballet des hélicoptères et libellules bleutés non loin de la noire et mousseuse Gare tempes, à l'Oreno des bois.


Dans l'agence, plastique partout et pour tousse. Esthétique similaire, démocratique disons, que ce soit en i-pad et en Ehpad, salles de concert durables et de cancers responsables (hô, piteux), sales défaites, genmerderies, gensd'artj'aimeries, écoles (e-colle), motels, basse cour de justice, etc. Quant au verbiage jacté par mon con Seillières, je vous l' (Caisse d') épargne.


Alors oui, moi, Lou Ravi,

je suis bien heureux d'en avoir fait le moins possible, moi Le Fol (l), Stéphane le Crassou, d'être aller cuisiner à la Zad (vivre libre et nourrir), et ailleurs danser dans des cabanes de récup, bouffer des orties et rogatons divers avariés, que continuellement chercher à crever sur le mâchié du travail sous Xanax (sponsorisé).

Bien content malgré tout, d'être taré,

bizarre,

inadapté,

extemporaneous,

autre foie une anomalie employé,

et de tenter de trouver de nouvelles idées, de bricoler et d'expérimenter, plutôt que de m'adapter à votre futur radieux et irradiant

si flamboyant Merdier de 49,6 degrés (Canada Dry)

Insta gram de coke,

porc cayenne

sans climatisation,

ni SUV tout équipé-profitez-en-vite.


Oui, oui, c'est moi,

l'un de ces riens, de ces

ces chaotiques, mutants, varans, verlans, verrues, véreux, terreux, vireux, vautrés,

improductifs!


La biz'


ness

loques


*Le prénom a été modifié.


PS PCF FTP :

si t'as pas de Rolex à cinquante ans,

bah,

t'as juste pas de Rolex,

en fêtes

du slip


delta blues

sex

girolle

reine des prés

pute

perforeur

purée

dissipez nerfs

fluxus m'habite

travailler à lamine

gaga

oxydent du travail

claude fuel*


x