dimanche 3 avril 2011

J'ai une voix qui parle en moi, j'ai besoin de musique
je n'arrive pas à faire taire
sans jamais brouiller

car finalement
les grands hurlements n'ont d'autre but
que de faire taire
sans savoir pourquoi,
juste le pressentiment du silence
qui doit faire jour.
Le ramassis d'êtres doit s'écraser sous peu
pour faire place à la terre
hypnoteuse, vengeresse et vinière.
La terre a niée, la vie à taire.

Ne souriez plus désormais
car voici venir l'heure
Chacun a son double
le vôtre s'affaire, le mien a vu.
Craignez-vous cependant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire