mercredi 3 juillet 2013

Veille mutantiste 130703

USA : Début de la saison des zombies avec 34 agréssions en moins d'un mois
"J'ai entendu parler d'un virus connu sous le nom LQP-79 qui a débuté à Miami [sic] avec un homme sans-abri. Il s'agirait d' un virus qui provoque une détérioration du cerveau et conduit la personne à devenir cannibale [sic]. Il serait hautement contagieux et laisse à penser qu'il pourrait provoquer une sorte d"apocalypse zombie". 

http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/...




Passer l'éternité sur un nuage, auprès de petits angelots blonds et bouclés ne vous intéresse pas ? Vous préféreriez la chaleur de l'Enfer, ses activités de débauche et de tortures, ses personnages de caractère ! Très bien, mais comment faire pour être sûr d'y parvenir ? Inutile de passer votre vie à commettre de mauvaises actions, car vous pourriez tout de même être pardonné au dernier moment. Le moyen le plus sûr pour parvenir en Enfer est donc de vendre votre âme au diable !

A lire chez maitremessan.over-blog.com







abhominal : could I create myself anew I would not fail in pleasing you : www.abhominal.com





Spy Drone Can See What You are Wearing From 17,500 Feet


Un bébé meurt, empoisonné par de la cocaïne dissimulée dans un petit pot que sa mère avait volé chez ses employeurs. Ice T enquête.



Tout a commencé quand Labanna Babalon a décidé de prendre des acides tous les jours pendant six jours et, le septième, en a fourré sept dans son vagin. Depuis, sa vie a légèrement changé, et les expériences surnaturelles qu’elle a eue enfant se sont transformées dans sa tête en théories baisées qui sortent de son esprit plus vite qu’il lui faut de temps pour...
La suite sur http://www.vice.com/...


Sergio Canavero passe aux choses sérieuses, c'est-à-dire à la description d'une greffe de tête. Il faut un receveur, par exemple un tétraplégique ou une personne souffrant d'un cancer sans métastatase au cerveau. Et il faut un donneur de la même corpulence et du même sexe (car ce détail a, dans ce genre de greffe, son importance...), en état de mort cérébrale. Dans la partie initiale de l'opération, deux équipes chirurgicales travaillent en parallèle.

La première refroidit la tête du receveur, une profonde hypothermie devant ralentir énormément le métabolisme du cerveau de façon à ce que celui-ci ne subisse pas de dégâts pendant le laps de temps où il ne sera plus irrigué. Sur le cou, on dégage les muscles et les vaisseaux sanguins, la trachée et l'œsophage. On conserve la thyroïde.

La seconde équipe prépare le cou du donneur, mais de l'autre côté de l'incision.

Dernière étape : les deux groupes de chirurgiens sectionnent simultanément les moelles épinières.

La suite sur  http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/...






L’homme n’est plus le roi de ou dans la Création, il n’est pas même l’une de ses créatures, il est un objet parmi d’autres, sans particularité, sans aspérité, sans essence. Submergé par les choses, subsumé par elles, l’homme se dissout, se dilue en elles.

[...]

L’être devenu inhumain n’est pas seulement un objet parmi d’autres, une chose vivante mais inerte, il n’est plus. Si ce n’est, peut-être, dans cette trace dérisoire, signe à peine perceptible de son passage. La question n’est plus « qu’est-ce que l’homme ? » mais, prosaïquement, « où est-il ? ».

[…]

L’homme s’éteint après s’être un court instant réifié. Il est tout simplement condamné à disparaître. Et l’artiste saisit cette disparition, cette déshumanisation puisque seul l’art a la capacité de figer ce qui doit cesser ; il peut donner à voir l’invisible. Ce n’est pas le microscope qui révèle l’infiniment petit, c’est le pinceau du peintre qui tente de saisir l’infiniment rien.

[...]

Bolin montre l’inexistence humaine : l’homme est un morceau de paysage, un centre devenu arrière-plan en cours d’effacement. Un fantôme figé. Un spectre statique.

[...]

Tout aussi inquiétant mais lucide est cet autre message de l’artiste : l’homme est seul. Sur chaque photo, la mise en scène minimaliste et spectaculaire exhibe la solitude humaine. On dira avec facilité que cette conception est peu étonnante de la part d’un artiste venu d’un pays-continent (la Chine) dans lequel il n’y a guère de place pour l’affirmation de soi. Personne n’est un individu et chaque individu n’est personne.

A lire chez http://autopsie-du-monde.over-blog.com/...


C’est l’été, profitez-en pour sortir entre copines dans l’arrière pays montpellierain

Aucun commentaire:

Publier un commentaire