samedi 15 juillet 2017

Nos vies dévient


J'écoute la radio, mais ça ne va pas.
J'écoute la radio, mais ça ne va pas. J'essaie, mais c'est trop nul, ça ne marche pas, je dévie. Je parle avec les gens, ça va pas, je dévie. Je parle avec les gens, ils sont trop nuls, ça va pas, je dévie. Je vais travailler, mais ça va pas, j'y arrive pas, je dévie. Je regarde la télé, je regarde internet, mais c'est trop nul, mais c'est trop con, mais ça va pas, moi, je dévie, je ne peux, que dévier, je veux dévier, de ça, de ces gens de merde, de ces radios de merde, de ces films de merde, de cette société de merde, de ces médias de merde, de ces musiques de merde, de ces films de merde, de ces séries de merde, de ces jeux de merde, de ces personnes de merde, je veux pas, je dévie, je dévie, parce que je dois dévier, je ne peux que dévier, le reste je n'y arrive pas.
Le monde tel qu'il est, ne va pas, mais pas du tout. Les gens, c'est n'importe quoi. Quand t'allumes la radio, c'est n'importe quoi. Les rues, c'est n'importe quoi. Vraiment, n'importe quoi. Du bas étage de merde. Ça va vers le fond, ça va vers le fond, ça va vers une nullité toujours plus grande, une nullité toujours plus grande, je dévie, je ne peux que dévier, ma vie dévie, ma vie dévie, ma vie dévie, ma vie dévie ta vie dévie, ma vie dévie ta vie dévie, nos vies dévient, nos vies dévient, on dévie, on dévie, parce que c'est vraiment trop nul, c'est vraiment trop de la merde, c'est vraiment juste pas possible tellement c'est nul, c'est vraiment pas possible tellement c'est trop con. On dévie, la vie dévie, nos vies dévient, ta vie dévie, ma vie dévie, il faut dévier parce qu'on ne peut pas faire autre chose que dévier. Dévier.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire