vendredi 18 juillet 2014

en faire le moins possible

en faire le moins possible fuir fuir leur travail leur structure déstructurante leur demande de réunion leur validation le son de leurs voix leurs tronches leurs pots leurs bureaux être au maximum au dehors avec les poteaux ou dans les chiottes à lire dans les plis à décrire les recoins à dormir dans les bas-fonds ne pas avoir affaire à eux ou le moins possible biaiser trainer déclarer de fausses déclarations de faux horaires voilà glander travailler au ralenti à d’autres parties à d’autres folies multiplier les pauses cafés discuter résister jouissance totale lorsqu’on parvient à éviter dégrader une journée ici le bonheur ô joie de ne pas leur rendre service de ne pas les servir de ne pas obéir à leurs ordres de ne pas les croiser eux et leur radieux faux sourire et leur hypocrisie d’ascenseur et leur agitation stérile

ne pas être comme eux ne pas penser comme eux consacrer tous ses nerfs à cela ne pas s’intéresser à ce qui les intéresse ne pas fétichiser ce qu’ils fétichisent plutôt pondre et photocopier quelques tracts avec nos quelques mots même sommaires et pamphlets ce n’est que le début

nous partons de zéro
faire circuler
explosion de désirs en chaine
raoul en force
révolution
langage grenade

après s’être bien bien fait baisé et embroché le type découvre tardivement que ses activités passées ont été totalement idiotes que le système est insupportable et indécrottable qu’on est entouré par la médiocrité et les imbéciles aveugles maso et qu’il en a que trop longtemps fait splendidement parti
long à la détente le type
préfère crever dans une fosse à purin que rester ici

se casser se casser
tu vas finir par y arriver.

LE SALARIAT PUE

Aucun commentaire:

Publier un commentaire