mardi 3 décembre 2013

Témoignage de la fin du monde #23 : Homme robot


 Une légende du web dont on m’a parlé sur un tchat. Figure mythique d’un forum d’extrem-losers : des vrais des purs (chômeurs professionnels, profs de lycée technique, technico-branleurs du quaternaire et j’en passe...) - le type squattait là depuis le début et replantait sa tente à chaque fois que le forum était détruit (personne ne savait jamais s’il s’agissait d’un plantage technique de l’hébergeur gratuit, d’une plainte de la LICRA ou d’une fermeture par la DCRI) - depuis le début des années 2000, c’est à dire une internétité. Il aurait voulu être normal mais il était (ou plutôt tous ses “amis” l’avait diagnostiqué comme) phobique social parce que que son quotidien se limitait à la gestion de son budget RSA et des aller-retours entre son immeuble et le LIDL local. Il se dit même qu’il ne s’est pas rendu à l’enterrement de sa grand mère (qui fut enterré dans la ville même où il crèche). Il avait cherché une fois à (re)trouver du travail : une sorte de stage de pion ou de bibliothécaire dans un collège, son premier job à 28 ans, il a abandonné ce taf et toute velléité de futures recherches à cause du regard des “””normaux””” car impossible de revenir dans le bain, il a loupé le départ de la course de la vie, c’est comme ça, faut pas louper le départ des Jeux Olympiques de la réussite, il ne pourra jamais plus rien vivre, le temps commençait à poser ses marques sur son visage et son crâne se dégarnissait alors il a progressivement stoppé ses rares loisirs pour alterner ses journées entre repas frugaux (il ne consommait pas une goutte d’alcool), masturbation sur support pornographique en ligne (youporn / xhamster), musculation (jusqu’à se demander à quoi pouvait bien lui servir ces steacks qui lui poussaient sur le corps) et fixer un mur blanc, voire le plafond de son petit appartement : il ne se passe jamais rien, se plaisait-il à répéter sur ce forum qu’il hantait la nuit quand il ne s’alimentait pas de vidéos conspirationnistes et de vlogs d’européens expatriés aux quatre coins du monde.

Il disait chercher une issue. Il avait un plan. Une belle arnaque en tête.

Une porte de sortie pour ne pas se flinguer.

Chacun y allait de son petit conseil - trouver un job, reprendre les études, émigrer, … - mais, P O U R Q U O I ? Athée, il envisagea même d’entrer dans les ordres, ce qui façonna le mythe de l’ascète moderne, super Diogène de HLM : une figure “décalée” sauf que personne n’avait compris qu’il préfigure la normalité du futur : homme robot dénué de fonction (les robots mécaniques lui ont pris son travail), sans volonté de reproduction (pourquoi continuer à se reproduire comme des bêtes alors que nous allons devenir pluricentenaire et réplicables ?), entretenant les fonctions corporelles et mentales de manière artificielle (divertissement sexuel addictif et bruit politique couvrant la fin de l’histoire humaine). Richard Durn fut l’une de ses idoles mais là aussi le système a désamorcé la bombe grâce à la soupape de sécurité du free computing (qui irait perpétrer un massacre IRL après avoir abréacté ONLINE ?) et dissipé toute révolte en versant une rente minimum mois après mois - Saint RSA, priez pour nous - ce sont des robots sans conviction et dénués de véritables désirs qui s’entassent dans des cages-immeubles en attendant la mort.

Ils n’auront bientôt plus besoin de marcher jusqu’au supermarché, de vrais robots s’en chargeront.

[txt Walter Van Der Mäntzche / img Doubles V]

Aucun commentaire:

Publier un commentaire