dimanche 14 octobre 2018

ZAPPOLOGIE 3.0 / Naughty Party [1]


1

Si je t'ai faite venir, c'est pour t'annoncer une bonne nouvelle,
la vraie vie comme dans un roman de Bret Easton Ellis,
déconseillée au moins de 18 ans,
on nous invite à une skin party,
le kiff total non ?

Tu m'étonnes,
plus rien ne semble aussi incroyable !
Je suis prête
depuis que je suis née et
ce soir je serai la plus belle
écarquillée
comme les rois mages en Galilée.

Ça a été fait spontanément
pour mieux tourner la page
en illimité
parce qu’on n’a pas toujours le temps de
s’écraser le pied
en plein cœur.
Ça sera juste un instant pour nous,
discrètement,
ce que je veux dire c'est qu'on sera ensemble comme avant,
BFF
à l'ancienne.

La glace atteint un mètre d’épaisseur par endroit
alors je vais être honnête,
j’en suis clouée.
Je suis passée à côté de tant de choses
hautes en couleur,
je ne sais plus ce que c'est compter pour quelqu'un.

Tu sais Perrine,
prenons la vie côté plaisir,
je n'aime pas les réconciliations au cimetière.
Il faut s'efforcer de vivre en conscience.

Oui, j'ai déjà lu ça quelque part…
peut-être sur des pages internet,
je ne sais plus…

La fonction essentielle c’est que
ça rapproche, ça retisse du lien,
facilite le défroissage
sans frotter
dès la première douche.
I'm gonna make you dance.

Et c'est combien pour l'aller-retour ?

Je t’invite,
c'est pas sorcier.
En plus tu verras
en moins de deux minutes, on va nous proposer de la cocaïne, de l'herbe et de la MD
recommandés par l'Union Française pour la Santé Bucco-dentaire,
et ça,
tu peux tester gratuitement.

Non là,
c’est clair que j’hallucine
je pense que
c’est maintenant que ça se passe
dans la place
entre ce qui est nouveau et ce qui est ancien.

Je pense que tu vas apprécier ce week-end à paris
sur la même longueur d'onde
au mètre-carré,
on ira faire un tour en bateau-mouche
fenêtre ouverte sur
une infusion bio dans la nature
vraiment très douce 
- en Août, la ville est déserte -
mais aussi dans 180 magasins
de marques excentriques et de tenues légères.
Paris c'est Paris,
j'adore !



(...)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire