vendredi 24 juin 2016

Photos lancement " s y n - t . e x t " à la librairie-galerie Tituli (Paris, 13 mai 2016)

Le vendredi 13 mai à 19h, à l'occasion de la sortie de son livre s y n - t . e x t (éditions Tituli), Mathias Richard a donné une heure de lectures-performances à la librairie-galerie Tituli (142 rue de Rennes, Paris 6e).
Ci-dessous, quelques photos de la lecture.









Photos : Mathilde Arnau

Photo : Patrice Cazelles




Photos : Ghada Laghzaoui

jeudi 23 juin 2016

Entretien Mathias Richard pour "Les Carnets de la création" (France Culture)

Lundi 20 juin 2016 à 20h55 fut diffusé l'entretien de Mathias Richard avec Aude Lavigne pour l'émission "Les Carnets de la création" (France Culture), donné à l'occasion de la parution de son livre  s y n - t . e x t .
L'émission est très brève (5mn).
Voici le lien du podcast pour l'écouter :


mardi 21 juin 2016

Deleuze: Sur Spinoza, séance 1





« Il n'y a pas de bien et de mal, mais il y a du bon et du mauvais.

[...]
Le bon, c'est lorsqu'un corps compose directement son rapport avec le nôtre, et, de tout ou partie de sa puissance, augmente la nôtre. Par exemple, un aliment. Le mauvais pour nous, c'est lorsqu'un corps décompose le rapport du nôtre, bien qu'il se compose encore avec nos parties, mais sous d'autres rapports que ceux qui correspondent à notre essence : tel un poison qui décompose le sang. Bon et mauvais ont donc un premier sens, objectif, mais relatif et partiel : ce qui convient à notre nature, ce qui ne convient pas.
Et, par voie de conséquence, bon et mauvais ont un second sens, subjectif et modal, qualifiant deux types, deux modes d'existence de l'homme : sera dit bon (ou libre, ou raisonnable, ou fort) celui qui s'efforce, autant qu'il est en lui, d'organiser les rencontres, de s'unir à ce qui convient à sa nature, de composer son rapport avec des rapport combinables, et, par là, d'augmenter sa puissance. Car la bonté est affaire de dynamisme, de puissance, et de composition de puissances.
Sera dit mauvais, ou esclave, ou faible, ou insensé, celui qui vit au hasard des rencontres, se contente d'en subir les effets, quitte à gémir et à accuser chaque fois que l'effet subi se montre contraire et lui révèle sa propre impuissance. Car, à force de rencontrer n'importe quoi, croyant qu'on s'en tirera toujours avec beaucoup de violence ou un peu de ruse, comment ne pas faire plus de mauvaises rencontres que de bonnes ?
Comment ne pas se détruire soi-même à force de culpabilité, et ne pas détruire les autres à force de ressentiment, propageant partout sa propre impuissance et son propre esclavage, sa propre maladie, ses propres indigestions, ses toxines et poisons ? On ne sait même plus se rencontrer soi-même. »
- Gilles Deleuze, Spinoza - Philosophie pratique (1981)

lundi 20 juin 2016

Avion leti

... aentres deux bombardements ...
... avion vole ...

Avion leti, 
performo(t)sonance
 par Kraums Notho



Le son Ricola ©




J'ai la CAF au cul 
Et Hadopi dans l’urètre

Je lis Krishnamurti 
Le présent 
Comme un étang 

Gelé 

Les canards sont laqués 

Et dehors 

La balance vire 
Vers les aigus 

Mais j'ai le son 
Ricola ©

Ouais, c'est çà 
le son Ricola... 

"J'ose le mauvais goût, je ne parle pas du mauvais goût coporate d'une tripotée d'intellos crispés du fion subvenfionnés par Gaz de France ou EDF, NON ! celui de la masse, le pop corn des politiques" 

J'ai la CAF au cul 
Et Hadopi dans l’urètre

Je lis Krishnamurti 
Le présent 
Comme un étang 

Gelé 

Les canards sont laqués 
et là, dehors 
La balance vire 
vers les aigus 


" (...) Le pop corn des politiques, qui éclate sous le feu et mon goût umami extrême sera proche de ceux des petits bouts cramés de maïs avortés et brûlés au fond de la casserole saupoudrés avec beaucoup de sel discount ! " 

voix refrain off 
bruits de clavier

dimanche 19 juin 2016

bestiol 20168




Article à propos du livre " s y n - t . e x t " sur Lithoral.fr

Article sur le nouveau livre de Mathias Richard, " s y n - t . e x t " (éditions Tituli), par Gilles Vénier sur Lithoral.fr :

"On est dans un « crâne vitrail », dans un « quartier à la cervelle de rat », un non lieu, un envers où tout s’engouffre, et où tout est repris."

"Ça rentre instantanément par l’œil pariétal, impactant directement les plexus et rachis."

"j’y ai senti des bombardements de mots particules atomiques d’une pensée musicale"

"un dire en équilibre précaire mais qui sans cesse déséquilibre ses propres hypothèses"

"C’est du gros son et de l’ultrason, de la lumière en mouvement."

Boucles et misères : la seconde intercalaire (vidéo)


Extrait du projet (résidence, spectacle, créations, expérimentations et installations diverses) "Boucles et misères" de l'Asile 404 mené à Cabasse (Var) pendant 10 jours en juin-juillet 2015, au Centre d'Exploration Chorégraphique de la Colle de Nouvé (CeCCN).
On en avait, entre autres, parlé ici.

Texte, voix : Mathias Richard, et un chien (Chouchounette) 
(son capté lors de la représentation de "Boucles et misères" le 4 juillet 2015)
Intervenants à l'image : Nora Neko, Agathe Paysant, Charlotte Phan, Mathias Richard, Axel Weber
Prise de vue ; Nora Neko, Charlotte Phan
Montage : Nora Neko

Un autre extrait (création sonore) de la résidence :



Voix : Agathe Paysant, Axel Weber, Basile Pflug, Charlotte Phan, Infrarouge, Klara Gai, Marine Debilly-Cerisier, Mathias Richard, NoClock, Nora Neko

samedi 18 juin 2016

bibend 20162



Méryl Marchetti

Antisculptures d'induction poétique orale

Les antisculptures d'induction poétique orale constituent des supports à l'improvisation textuelle destroy-daize. Chantier de topologie numérique pour une rhétorique de la partition.

Micro-exemple : https://www.youtube.com/watch?v=cCmNBLbyBU0

Daize est un programme obsolète réminiscent, est Daize tout programme obsolète réminiscent.



















Méryl Marchetti

jeudi 16 juin 2016

Mathias Richard 1h sur France Culture jeudi 16 juin (émission "Création on air")

Jeudi 16 juin 2016, de 23h à minuit sur France Culture, l'émission "Création on air" (de Irène Omélianenko) diffuse "Mathias Richard - La vie n'attend pas". 

Mathias Richard y lit et performe vocalement pendant une heure (14 lectures-performances différentes enchaînées).

L'enregistrement eut lieu au studio 110 de Radio France le jeudi 9 juin 2016.

Réalisation : Christine Diger
Prise de son : Claire Levasseur
Production : Irène Omélianenko
Avec la collaboration de : Inès De Bruyn 

Pour écouter l'émission en podcast et des renseignements sur celle-ci :


CHa!


lundi 13 juin 2016

vendredi 10 juin 2016

Je ne suis pas mort



Je ne suis pas mort.
C'est juste que je dois jongler entre plusieurs identités. Des dimensions parallèles. Des espace-temps qui perdent parfois de leur substance au point que je ne me vois plus exister de l'autre côté des apparences.
Parmi les dossiers qui m'occupent :
- je dois gérer ma carrière d'auteur porno sous le nom de Jon Blackfox.
- il y a aussi cette seconde peau mutante (ou masque algèbre (ou greffe partielle d'un nouveau cortex à double-inconnue)) dont je n'ai pas le droit de vous parler.
- d'autres choses qui ne vous diront rien (tout court).
C'est donc Olivier Warzavska qui vous parle (pour de vrai (et avec une centaine de notifications facebook de retard)).
Si (jusque-là) ce message ne vous semble pas encore très clair, je dois vous dire que je vais tenter de justifier cette intervention par une déclaration aussi précise et limpide que possible, et je ne saurais pas le dire plus clairement que par ces mots :
Il est encore temps de commander votre exemplaire de mutantisme : PATCH 1.2

http://www.camerasanimales.com/livre08.html

lundi 6 juin 2016

R€DR€$$€M€NT FI$CAL



« Ce qui a eu lieu n'a eu lieu que favorablement
Ce qui a lieu n'a lieu que favorablement 
Ce qui aura lieu n'aura lieu que favorablement
Qu'as-tu perdu de ce qui t'appartient ? 

Pourquoi pleures-tu ?

Qu'as-tu apporté pour le perdre ? 

Ce que tu as pris, tu l'as pris d'ici. 
Ce que tu as donné, tu l'as donné d'ici. 
Ce qui t'appartient aujourd'hui appartiendra demain à un autre. 

Le lendemain à d'autres encore. 
Ceci est la loi du monde et l'essence de ma création. 

Ce qui a eu lieu n'a eu lieu que favorablement, Ce qui a lieu n'a lieu que favorablement Ce qui aura lieu n'aura lieu que favorablement, Qu'as-tu perdu de ce qui t'appartient ? Pourquoi pleures-tu ? Qu'as-tu apporté pour le perdre ? 

Qu'as-tu créé pour le gaspiller ? » 

Texte : extrait du BHAGAVAT GITA (भगवद्गीता - Le chant du Bienheureux) issu du Mahâbhârata.

vendredi 3 juin 2016

mercredi 1 juin 2016

La Dynamique2merde



1 2 3 « La dynamique2merde de l’éditorialisafion numérique2daube en général mon caporal et des riseaux asociaux en particulier, transforment profondément les modes de subjectivafion dans l’espace public...2merde. L’évolutfion des techniques de soi est accompagnée par un nouveau régime2merde de chiasses qui se démultiplie dans le développement2daube des plateformes de publicafion en ligne (blog2merde, riseaux asociaux, soucial bookmarkeuh, économie du partage ego). Ce régime2merde de la chiasse numérique contribue à mutafion d’un rapport à soi à travers les thèmes de la conversion (métanoïa-quinoa) et de la confession (aveu-areuh). Une herméneutique2daube du sujet2merde aujourd’hui ne peut se concevoir sans un détour par la convertibilité des données et les modes d’écriture2nerd associés à des exercices existentiels chiants comme la mort en tutu. Par ailleurs, l’économie politique2merde de ces plateformes numériques2daubes de l’aveu-areuh et du don repose entièrement sur la reconstrucfion a posteriori du sujet, de l’auteur2merde. Big datas et algorithmes2merde sont les nouvelles technologies2daube de la confession au service d’une subjectivafion de soi (madame la matrice, dis-moi à quel point je suis hype), mais surtout d’une subjectivafion au service des pouvoirs2merde qu’ils soient marketing ou juridico-politico mon coco. Entre conféfion et confiscafion se joue un destin2merde d’une individuafion qui par le biais du « web 2.0 » relance, à travers les inhumanités digitales2daube et ses méthodes poils de cul sur la commode, la question difficile comme 1 + 1 d’une définifion actuelle de l’auteur2merde, passe-moi les sels chérie, j'vais me baquer avec le sous-marin. » Set you free.

mardi 31 mai 2016

lundi 30 mai 2016

Addenda Ives



samedi 28 mai 2016

"mutantisme PATCH 1.2" dans la revue L'Intranquille N°10 et Lithoral.fr

L’agrégat mutantiste est une force de potentialités. Chacune de ses cellules travaille à la mise en œuvre d’une puissance, à l’accroissement exponentiel d’une somme potentielle de lucidités, d’un corpus de singularités.

Ils défendent l’idée d’une autre manière de créer et de vivre ensemble, ouvrant des perspectives sociales, littéraires ou artistiques totalement novatrices.

Véritable concentré de créations et de pratiques singulières, que personnellement je perçois comme une zone subtile d’inscription spatiale paginée, ce Patch 1.2 — leur troisième codex poétique en somme —  semble être adressé à quiconque souhaitera en divulguer la  philosophie, et surtout à tous ceux qui voudront s’inspirer des procédés de résistance (machines) qui y sont présentés, en disséminant, réactivant, réinventant, amplifiant l’écologie dialectique de cet agir affectif qui les sous-tend.

Nomadisme et sensitivité – zone de sensibilité – l’Entre – l’émotion – amour – perceptions – jeu – asile – multiprocessing etc.

Il faut bien en effet que — de temps à autre — quelques insatisfaits, même très confidentiels, soient capables d’avancer, sans chef et clandestinement s’il le faut dans leur propre récit, pour s’en remettre à la disposition du rêve comme du réel.

(citations extraites du texte de Régis Nivelle sur le livre mutantisme : PATCH 1.2)


Le texte complet de Régis Nivelle paraît
dans la revue L'Intranquille n°10 (Atelier de l'agneau Editeur)

et sur le site Lithoral.fr

IPU


jeudi 26 mai 2016

MUTANTISME PATCH 1.2 dans OBSKÜRE MAG : "ATTAQUES POÉTIQUES"


"Le Mutantisme est une plongée dans un autre monde, créatif, politique, artistique et social, réflexif. Et pourtant, une fois immergé dans ce qui ressemble à de la science-fiction, la vérité se fait jour. Ce mutantisme n'a rien à voir avec le transhumanisme. C'est maintenant que ça se joue et qu'on peut, qu'on doit jouer avec les codes, les valeurs, les références pour s'en tirer. 
Une plongée émancipatrice." (Sylvain Nicolino)

Le livre mutantisme PATCH 1.2 (éditions Caméras Animales) est à la fête dans le magazine papier OBSKÜRE MAG (n°28) de mai-juin 2016 (disponible dans tous les kiosques).

Dans le magazine papier :
- une présentation, et un entretien (avec Nikola Akileus, Marine Debilly, Mathias Richard, Annabelle Verhaeghe), et de nombreuses illustrations extraites du livre ;
- une chronique du livre.

Sur le site Obsküremag.net :
- une seconde présentation, et un entretien complémentaire (avec Nikola Akileus et Mathias Richard), lisible ici :

Le tout est orchestré (chronique, interviews, présentations) par Sylvain Nicolino.

"C'est drôle, vivifiant, poétique et politique."

"Face à ces constats noirs, la tribu de poètes, créateurs, ingénieurs se rêve dans le pré- plutôt que dans le post-. Si notre civilisation est décédée sans avis mortuaire, eux, ils imaginent ce qu'elle peut être aujourd'hui et demain." (SN)





Pdf des scans de l'entretien et de la chronique dans le magazine :