jeudi 31 juillet 2014

#999microscripts / 051 - 060



060/ L'histoire de ce soldat britannique débarqué le D Day avec une épée et un ordre clair du Vatican : tuez-les tous Satan reconnaîtra les siens
 
059/ Laurent Ruquier dit le rital, gigolo à temps partiel, un cœur grand comme la ville, assiste impuissant à l’avancée du gouffre interstellaire

058/ A29 direction Lille. Aire du Bois Dormant. Le Dr Ferrari nettoie ses lunettes rondes. L'Homme Nouveau est un mutant sur un cadre en carbone.
 
057/ Allégorie d'une gueule de bois feutrée dont les neurones auraient échappés à la douleur du réveil. Perturbations à venir pour Ava Brizcouple

056/ Un samedi à Mulhouse. Journée mondiale de la dépopulation. Une pensée pour Sophie qui avait trouvé un acheteur sur leboncoin pour sa 106 kid

055/ Attaquant vedette. Le PSG lui tend les bras hors circuit. Malik99 lui tend le slip en cam2cam. La réussite dans l'échec l'attend au tournant

054/ Rihanna persiste. Programme radical : la poésie ou l'euthanasie. Faire pousser de l'Heracleum mantegazzianum sur les cendres de l'humanité.

053/ De technicien en soins palliatifs en "coach suicide", Eric a trouvé sa voie dans la vie, envisageant la mort comme une maladie transmissible

052/ Tachycardie-sur-Marne, son centre-ville pittoresque, son musée, son camping, sa prison haute sécurité et le collier de barbe de M. le Maire.

051/ Candidat malchanceux. H. vagabonde en flux inconsistant d’un motel à un autre. Tombe à pic dans une zone d’exfiltration temporelle. Le ciel.
 


https://twitter.com/doubles_v

IF YOU'RE READING THIS,


mercredi 30 juillet 2014

chronos 000





les mots parlent d'eux même bien mieux que nous parfois ...

si on te demande tu diras que tu sait pas ... je suis un paradoxe temporel a moi tout seul, attention danger! risque de boucles infini ...
non mais en plus t'est de la baise mais en plus faut que tu remplisse un formulaire pour dire pourquoi on devrais te baiser toi plutôt qu'un autre, et en plus a la fin on est senser dire merci patron ... le romantisme est mort ou enfin presque parfois il revient pour vous bouffer le cerveau prenez un numéro et remplissez le formulaire bleu pour l'affection et le rouge pour la haine le gris pour la peine nous avons les moyen de vous faire voir la vie en couleur et nous déclinons toute responsabilité si il vous venait a l'idée de vomir vos tripes et de vous vider en place publique ceci dit n'oubliez pas dieu moi et tout les autres con qui peuplent cet univers on vous aime, signez ici 
je comprend pourquoi certain en arrive au meurtre, moi je suis même pas foutu de me foutre en l'air tout seul, même pour ça j'ai besoin d'aide ... bref comme une envie de se taper la tête dans le mur et heureusement que ça ne manque pas  ... au moins mon humeur est en harmonie avec le climat ...
Au dela de l'amour il est vrai que il y a le "déja vu" il n'est de rencontre sans ce sentiment de s'étre toujours connu alors qu'on vient de se rencontrer, et on voudrais tous que l'on nous aime pour ce que l'on est vraiment au fond de soi alors que ce qui rend amoureux autrui de soi en soi c'est l'autre .... c'est peut être pour ça qu'on aime pas dire je t'aime que entendre je t'aimerais a jamais fait peur car il n'y a rien de plus rassurant peut étre que de s'entendre dire je t'ai toujours aimer comme l'amour lui même ne peut se passer de la nature du mystère au risque de passer pour un simple désir égoiste ... on vis rarement pour aimer mais on meurt tous d'amour de notre vivant a vouloir provoquer le destin mais l'amour lui même et enfant de bohème et n'as jamais connu de loi et a ce titre il est a égalité avec la mort car c'est toujours lui qui choisit les condition, l'endroit et l'heure du crime bref comme on dit quand on aime on ne compte pas ...

je marche seul avec plus personne a qui faire la gueule, et je crèverais seul comme un chien, quoi que même certain chien ont une vie plus décente que la mienne, si ont viens pleurer sur mon sort, dites vous que ce ne sera que pure hypocrisie, de mon vivant personne ne s'est soucié de ce que je ressentais, et si la misère est héréditaire, alors il semble que c'est chez moi que s'exprime le mieux c
e patrimoine génétique, et mon héritage fait de moi ce que je suit c'est a dire un moins que rien, qui en réalité ne fait aucune différence, mort ou vivant c'est du pareil au même, et rassurez votre conscience, vous pouvez garder votre pitié et vous la mettre ou je pense, car en réalité c'est moi qui ai pitié de vous, car peut être ne suis-je en ce monde qu'une déchirure qu'un déchet, peut être suis-je mort et que je ne connaîtrais jamais le bonheur en gardant en bouche ce goûts de morts et de pourriture mais peu importe car au moins je me sent libre, et j'arrive même encore a rire de l'ironie de mon sort, mon destin est une farce, la fatalité est une garce ....

Ce que nous craignons, nous essayons de le maîtriser.

on n'est ni l'un ni l'autre et tout a la fois cela continue de résonner en moi non je ne sait rien non je ne sait pas je ne sait plus...

Quoi que je veuille raconter cela ne se passe jamais comme prévu, c'est pour ça que je continue d'écrire c'est pacque cela n'a de cesse de me surprendre.

hostile a cette puanteur qui atteint la profondeur de mon vide intérieur qui ne connaîtras ni d'ici ni d'ailleurs je suis fait de ces ombres qui se nourrisse de vos peurs si il le faut j'arracherais votre cœur si il n'est que poison ce sera la plus belle des offrande a ma passion ...

Même pour ce qui est de me haïr moi même une chose est sur je fait ça mieux que n'importe qui ...

si tes actes contredise tes parole et que tu te dit que ce qui compte c'est ce qu'on as dans le coeur tu te méprise car tes actes reflète ce que dissimule ton coeur si on sait regarder on ne vois plus que ça, tu peu douter de mon point de vue et c'est, ce que tu fait et je comprend que tu ressente le besoin de le nier ...vue l'énergie que tu dépense pour te mentir a toi-même ...
je me prend pas la tête et je ne suis pas victime de bouffée délirante mais plutôt on peut dire que je suis dépassé par l'implacable et accablante réalité ...

Triste moi non plus ceci dit je suis bien au dessus et en dessous et au delà de tout ça car l'écrasant poids de la réalité se fou bien de la mélancolie ou de la joie et encore plus de mes état d'âmes a la noix j'avoue étre un peu désabusé mais cela ne veut pas dire totalement désespéré bien au contraire car je suis émerveiller par tout même mes propre cauchemars c'est un peu mon art de rêver ....

les seules histoires sans fin possible sont celle qui n'on jamais commencer ...

Veille mutantiste 140730


Crédit image : DO NOT USE IN ART

[...]
"On présente parfois la machine de Swift comme une préfiguration de l’ordinateur, mais il s’agit surtout d’une satire anti-intellectuelle. Quant au film de Chris Wilson, c’est une potacherie geek. Malgré les siècles qui les séparent, ni l’un ni l’autre n’envisagent sérieusement qu’une machine puisse créer une œuvre artistique présentant un intérêt en soi. Cette idée ne me semble pas jouir d’une très grande crédibilité aujourd’hui. Il existe certes des outils qui permettent de générer automatiquement des textes, mais ils relèvent souvent de la parodie (les générateurs de charabia) ou bien ils s’inscrivent dans une démarche strictement expérimentale, comme les créations de l’Alamo ou le logiciel Mexica, qui descendent en droite ligne des exercices combinatoires de l’Oulipo, comme Cent-mille milliards de poèmes de Queneau."
[...]
"On sait que Cook conservait des milliers de petits papiers sur lesquels il notait ses idées. Plotto est sans doute issu de la mise en forme de ce matériau. Mais le livre n’est pas un simple catalogue de situations à la Polti, c’est un véritable générateur de fictions, un précurseur étrange de l’hypertexte, une authentique machine littéraire au sens où l’entend un théoricien comme Nick Montfort : une « machine littéraire » n’est pas forcément une machine au sens propre, avec des rouages, des engrenages ou une carte-mère, le terme englobe n’importe quelle méthode procédurale qui permet de générer des textes."
Source : http://armurerie-de-tchekhov.com/2013/12/12/plotto-2/

Crédit image : DO NOT USE IN ART 

[...]
"La force de l’ordinateur est d’aller vite, très vite, beaucoup plus vite que l’homme, et donc de pouvoir effectuer des transactions à des échelles de temps telles que l’argent est gagné sur des variations infimes du marché. Dans une étude publiée tout récemment par la revue Nature, et dirigée par un chercheur de l’université de Miami, quelques chiffres sont rappelés : par exemple, un câble transatlantique, spécialement dédié aux échanges financiers, est en train d’être tiré entre les bourses de New York et Londres, dans le but de gagner 5 millisecondes dans les communications. 5 millisecondes… Alors que dans la plupart des activités humaines, le temps de réaction est estimé à 1 seconde environ. Et que même un grand maître d’échecs met 650 millisecondes (soit un peu plus d’une demi-seconde) pour comprendre qu’il est échec et mat. 650 millisecondes contre 5 millisecondes… Nous avons donc construit un monde dans lequel seules les machines ont la capacité d’agir."
[...]
"Et ces algorithmes se font la guerre, se répondent les uns aux autres, avec une rapidité telle que les hommes ne voient rien. Nous ne voyons rien, au point que cette même étude publiée dans Nature fait un constat inédit : depuis 2006, le marché boursier a connu plus de 18 000 crashes, 18 000 craches passés inaperçus tant ils ont eu lieu vite (ils durent 1 seconde et demie) et qui se sont accéléré pendant la crise financière de 2008. L’étude en conclut à une sorte d’infra-instabilité des marchés, une instabilité presque insensible, mais qui déstabilise en profondeur l’économie."
Source : http://www.internetactu.net/2013/10/14/la-nouvelle-ecologie-du-temps/

Crédit image : DO NOT USE IN ART

"Il semblerait que nous soyons suffisamment uniformisés pour qu’une intelligence artificielle puisse réagir et penser à notre place. Inquiétant non ? Et c’est pourtant ce que risque de nous proposer Google dans un futur proche. Un brevet déposé en 2011 a été récemment publié. Dans celui-ci un système complexe qui permet de suggérer des réponses pré-écrites y est décrit. L’humain n’aura plus à réfléchir pour écrire ses propres réponses, il n’aura qu’à valider ce que Google aura déjà pensé pour lui."
Source : http://www.presse-citron.net/google-peut-desormais-penser-et-ecrire-a-votre-place/

Crédit image : DO NOT USE IN ART

[...]
"Lorsque j'étais au Brésil il y a trois mois de cela, j'ai été amené, à l'initiative de ma jeune guide Isabela, à boire un bol entier d'Ayahuasca. C'est un puissant PSYCHOTROPE hallucinogène contenu dans le jus d'une racine particulièrement dégoutante qui pousse dans la forêt végétale amazonienne."
[...]
"J'ai alors visualisé mentalement une page web vide, blanche, au contenu entièrement blanc, et à la barre d'adresse vide. J'ai alors visualisé que je tapais dans la barre d'adresse une URL, en l'occurrence : www.yahoo.fr Et la magie s'est produite. Je peux vous assurer, sur tout ce que j'ai de plus précieux, que la page d'accueil de Yahoo s'est affichée. J'ai été en mesure, pendant près de deux minutes, de me connecter mentalement à l'internet."
[...]
"Je suis parvenu à créer mentalement mon site web mental, auquel tout internaute mental peut accéder. Les fonctions enrichies du WEB MENTAL sont infinies : intégration de l'odeur, de la sensation, du son, des impressions… Ces pages, au contraire des pages webs classiques, ne peuvent être accédées que par le biais de la connexion au WEB MENTAL."
Source : http://www.craypion.org/index.php?option=com_content&view=article&id=82

Crédit image : DO NOT USE IN ART


mutantisme 1.2

in progress


mutantisme : PATCH 1.2
sortie du nouveau livre collectif (30 participants)
fin 2014
Editions Caméras Animales

lundi 28 juillet 2014

#999microscripts / 041 - 050



050/ Jacques Y. est en cours de destruction. Un régime qui lui détruit le corps. Progressivement, toutes les cellules souvenirs seront supprimées


049/ Pierre Lescure donne un coup de neuf au remake des 120 journées de Sodome avec une équipe de traders en burnout au manettes d’un Airbus A380


048/ Chris Waddle. Chef de fil de la dissidence anti-résurrection. Son premier amour s’invite sur son lit de mort entre ses deux frères avortés.


047/ La rame de métro était un toboggan avec une coupe à la ONE AGAIN. Chaque pas une torture. Pour plus de performance : intenter une procédure.


046/ Ennemi de sa propre vie, Jean Marc Mulet prit le micro et l’avala. Tout ça pour dire qu’il avait fallu montrer patte blanche pour finir ici.


045/ Ses vacances à Oslo, de nuit, sous les projecteurs-trottoirs. Rencontre avec une nymphe. Au matin, l’avant goût d’une traversée du désert.


044/ Résultat du test de compatibilité : Adopteunsex vous propose Sandra, guenon toxicomane et récidiviste tout juste échappée du zoo de Maubeuge


043/ Johnny Hash émergea de la méga cuite de l'été en chantant nu devant une terrasse bondée de touristes qu'il prenait pour descendus de la lune


042/ Aller - Retour - Diagnostic du garagiste sans appel au péage n°895 lorsque le logiciel de reconnaissance faciale le prit pour Kurt Cobain.


041/ 90 mn de plan américain contemplatif sur Francis Huster cet intraitable défenseur central du FC NANTES saison 2038 seul contre tous les fous


https://twitter.com/doubles_v

Dialogue avec mon ombre (7/8/9)


dimanche 27 juillet 2014

mutantisme 1.2

in progress


mutantisme : PATCH 1.2
sortie du nouveau livre collectif (30 participants)
fin 2014
Editions Caméras Animales

samedi 26 juillet 2014

#999microscripts / 031 - 040



040/ Calibrage en boucle d'une compilation de danse music des 90's pour Jean Jacques Golman Junior devenu ce que l'on appelle un pervers musical.

039/ Une Nike Air Max vole en diagonale dans le ciel vert. Simulacre de mouette cruelle. Respect de la gravité dans la douleur de la subsistance.

038/ Building caméra vue panoramique sur le monde entier. Steven Stevenson se demanderait ce qu'il pourrait faire de plus en dehors de son bureau

037/ TOP3 des destinations pour des souvenirs plein la tête de retour au bureau. N°1 : le vol MH370 avec une équipe de vendeurs de photocopieuses

036/ Explorateur de rêve et chasseur d’histoires, le voila au volant d’un fier cauchemar un jour de week end classé rouge sur la route de la mort

035/ Aime les plaisirs inattendus. Pose mes fesses sur l’instru. Son, fait de multiples complications. Bison fisté, l’heure d’y mettre les pieds.

034/ Qui qui c’est qu'a une kalashnikov collée sur le coin du crâne un lendemain de cuite au napalm avec une bande d'accros au Harlem Shake - LUI

033/ Né un quatorze juillet à Göteborg un jour de retransmission du Tour de France. Sa mère est une vache sacrée. Nul n’est prophète en Picardie.

032/ Se croyait malin, s’y voyait déjà, remplir le web avec des mots jusqu’à ce que sa ligne téléphonique craque sous le poids de son ignorance.

031/ Le vendeur lui passait une rétrospective de sa vie en direct du magasin de pompes funèbres. Inquiétude quant au bon fonctionnement du four.


https://twitter.com/doubles_v

v.u. 062

vendredi 25 juillet 2014

Le soleil

Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. LE SOLEIL, LE SOLEIL, LE SOLEIL. Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. LE SOLEIL, LE SOLEIL, LE SOLEIL. Le seuil. Le cil. Le s'il. Le sol. La saoule. Le sel. Le ciel. Linceul. Lassé. Là si. S'ailant. S'élance. Sali. Salaud. L'eau sale. Le sale. L’œil. L'O. L'eye. L'O. O. Le seuil. Le sleuil. LE SOLEIL, LE SOLEIL, LE SOLEIL. LE SOLEIL, LE SOLEIL, LE SOLEIL. Le sale œil. Le sale eye. L'encens. Lancé. Lancez. Scellez. Les cils. Les selles. Les ailes. Les ailes. Les ailes. Les ailes. LE SOLEIL, LE SOLEIL, LE SOLEIL. Le slé. Le slé. Le slé. Le slé. Le soulé. Le soulé. Le soulé. Le soulé. Le seul œil. On est allé voir les vieux dieux. Ils puent. Ils crèvent. Ils meurent. Le seul œil. Le seul œil... Le cil. Le seul. Le sale. Le sol. Le soleil. Le seul œil. Le sale œil. LE SOLEIL, LE SOLEIL, LE SOLEIL. Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. LA CELLULE, LA CELLULE, LA CELLULE. Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. Le sol. Le ciel. LA CELLULE, LA CELLULE, LA CELLULE. Le sale, le seul, le sel, le seuil, le sol, le ciel. Le soleil, le soleil, le soleil. Le sale, le seul, le sel, le seuil, le sol, le ciel. Le soleil, le soleil, le soleil (ad lib).

v.u. 061

Rien ne nous empêchera d'être malheureux

Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas les filles, pas les garçons, pas la famille, pas les amis
Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas l'alcool, pas les drogues, pas la musique, pas le sexe
Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas la fête, pas la religion, pas le loto, pas la télé
Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas internet, pas les animaux, pas le travail, pas les vacances
Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas les médicaments, pas le sommeil, pas la bouffe, pas l'ascèse
Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas le soleil, ou la lune
Pas les garçons, ou les filles
Ni les hommes ou les femmes
Pas les bières ou les joints
Pas les amis ou la famille
Pas les amours, les amourettes, ou les flirts
Pas le succès, les applaudissements, les baisers passionnés
Ni le sommeil ou la musique
Pas l'art ou le sport
Pas la paix ou la guerre
Pas la politique ou la religion
Pas les films ou les rêves
Pas la vie ou la mort
Pas l'amour ou l'amitié
Ni même les rires, les chansons, les frites, les cadeaux
Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas les bites, les anus, les vagins
Ou les bouches ou les caresses ou les strings
Pas les saints, pas les miracles, pas les lendemains,
Pas les sourires, pas les paroles, pas les marches
Rien ne nous
Pas les liens, pas les biens, pas les riens
Rien ne nous empêchera 
Pas les nuits, les jours, les baignades, les escalades, les montagnes, les couillonnades, les nages, les baises, les shoots, les livres, les ordis, les carottes, les bouillons, les crevettes, le chocolat, le prozac, les jeux, les dieux, les tarés, les infirmiers, les danses, les chants, les enfants, les parents, les frères, les sœurs, les téléphones, les sites de cul, Penthouse, Newlook, Playboy, les anges de la téléréalité, Loana, Sabrina et Nabila, Boy Georges, Georges Michael, Michael Jackson, Jackson Pollock, Never Mind The Bollocks, les loques, la laque, les flaques, les flics, le fric, les frocs, les docks, les bocks, les clopes, le rock, Beethoven, Tchaïkovski, la luge, les banques, les manifestations, les sittings, les émeutes, les Flower Power, les poires, les histoires, les gares, les avions, les grands-mères, les prédictions, les espoirs, les déserts, les voitures, les motos, les vélos, les foutoirs, les délices, les glisses, les vices, les lices, les mystères, les guerres, les terres, les mers, rien.
Les planètes, l'espace intersidéral, la cryogénisation, les gens bien, rien.
Les fusées, les téléchargements de conscience, les robots, l'intelligence artificielle, rien.
Rien ne nous empêchera d'être malheureux.
Pas même le bonheur !
Pas même le malheur.
Pas même le bonheur.
Pas même le malheur.

jeudi 24 juillet 2014

mutantisme 1.2

in progress


mutantisme : PATCH 1.2
sortie du nouveau livre collectif (30 participants)
fin 2014
Editions Caméras Animales

#999microscripts / 021 - 030



030/ La Sainte Vierge une canette de RED BULL en évidence - un sablier s’écoule en toute impunité, ni le temps, ni une main armée tendue vers eux

029/ Battu au Golf par le robot de son patron, il relance sa carrière en organisant un safari lance-flammes dans le parc à cadavre de l'openspace

028/ Actualités : Coronavirus. Vacances astrales, aspirateur métaphysique, réalité en cours de maintenance. "Le code de la vie" en supplément.

027/ Epidémie d’herpès fatale dans le staff des Feux de l’Amour. Des ménagères n’hésitent plus à se lancer dans des rapports sociaux non protégés

026/ Une base militaire abandonnée dans le désert comme point de rendez-vous des couples modernes aux instruments de bord élancés vers le vide.

025/ Le sourire de Xavier Dupont de Ligonès relevait de l’impossible. L’histoire tournait autour de la part animale du cerveau ; la part panique

024/ D’autant plus méconnu qu’embarrassant. Découvrez cette analyse sur une étude de captivation de clients et réveillez votre potentiel ABCDEFGH

023/ Une part pour le transport. Une part pour les anges. Une pelle pour un trou au Pérou. Financer son suicide sur Kickstarter (99% de réussite)

022/ Axl Rose Simulator : sortir d’une chambre d’hôtel dévastée un litre de bourbon dans les veines - slip moulant prêt pour ton retour sur scène

021/ L’inauguration du parking Arton Senna suit son court. La Golf Bon Jovi se gare au centre. Cette simulation n'engage que l'équipe Municipale.


https://twitter.com/doubles_v

mercredi 23 juillet 2014

mardi 22 juillet 2014

lundi 21 juillet 2014

mutantisme 1.2

in progress


mutantisme : PATCH 1.2
sortie du nouveau livre collectif (30 participants)
fin 2014
Editions Caméras Animales

samedi 19 juillet 2014

#999microscripts / 011 - 020


020/ Ici voyages en avion pour une saison de pandiculations sous Ritaline avec des amis mannequins d'entreprise - Solitude garantie ET remboursée

019/ Reçoit son salaire menstruel dans l’indifférence généralisée de l’Art Contemporain pour les pauvres. Gros plan sur les phalanges du ministre

018/ Kaba envisage les risques de l'introspection : dissection contractuelle par déni de faciès. Se termine par l'affichage de sa côte au S&P999

017/ Il sue à grosses gouttes, donnerait tout pour se frotter au ressac de la ligne 13. Zone délicate pour toutes les créatures des marées du lac

016/ Ménager le spectateur en l’anesthésiant pour mieux lui ouvrir les entrailles du cerveau et le soumettre aux suggestions les plus inavouables

015/ Un œil sur l'écran pour saluer mes doigts dans la prise cachés (ici) en attendant le retour d'Animus & Anima, deux amis enchaînés par la vie

014/ Réveil attractif - légère tension à Djakarta où le dernier jeu sexuel à la mode consiste à vous décapiter pour une masturbation intempestive

013/ J’entretiens mes phobies à la manière d’une ménagère qui traquerait les araignées dans les recoins d'un train fantôme de la banlieue d'Oslo.

012/ Arriver au monde est une opération chirurgicale. Mon nombril en est la preuve, un vrai, pas une de ces prothèses à la mode chez les cyborgs.

011/ Fixer un mur blanc à longueur de journée une paire de Google Glass sur le nez et se repasser la vidéo tous les jours pour ne jamais oublier.



v.u. 059

vendredi 18 juillet 2014

lesala riaput : en faire le moins possible

en faire le moins possible fuir fuir leur travail leur structure déstructurante leur demande de réunion leur validation le son de leurs voix leurs tronches leurs pots leurs bureaux être au maximum au dehors avec les poteaux ou dans les chiottes à lire dans les plis à décrire les recoins à dormir dans les bas-fonds ne pas avoir affaire à eux ou le moins possible biaiser trainer déclarer de fausses déclarations de faux horaires voilà glander travailler au ralenti à d’autres parties à d’autres folies multiplier les pauses cafés discuter résister jouissance totale lorsqu’on parvient à éviter dégrader une journée ici le bonheur ô joie de ne pas leur rendre service de ne pas les servir de ne pas obéir à leurs ordres de ne pas les croiser eux et leur radieux faux sourire et leur hypocrisie d’ascenseur et leur agitation stérile

ne pas être comme eux ne pas penser comme eux consacrer tous ses nerfs à cela ne pas s’intéresser à ce qui les intéresse ne pas fétichiser ce qu’ils fétichisent plutôt pondre et photocopier quelques tracts avec nos quelques mots même sommaires et pamphlets ce n’est que le début

nous partons de zéro
faire circuler
explosion de désirs en chaine
raoul en force
révolution
langage grenade

après s’être bien bien fait baisé et embroché le type découvre tardivement que ses activités passées ont été totalement idiotes que le système est insupportable et indécrottable qu’on est entouré par la médiocrité et les imbéciles aveugles maso et qu’il en a que trop longtemps fait splendidement parti
long à la détente le type
préfère crever dans une fosse à purin que rester ici

se casser se casser
tu vas finir par y arriver.

v.u. 058

mutantisme 1.2

in progress


mutantisme : PATCH 1.2
sortie du nouveau livre collectif (30 participants)
fin 2014
Editions Caméras Animales

Génération ton père en string ....


no way out... we are all stuck in our minds...

est-ce l'émotion qui donne du sens aux mots ou est-ce les mots qui donnent du sens à nos émotions ?...

je me dois de rendre hommage à nos dialogues de sourds qui sonnent comme des cris d'aveugles... tous les poètes sont morts et les prophètes aussi il ne reste que cette viande froide et ces cœurs moisis et quelques souvenirs en train de pourrir en ce qu'il reste de mémoire et d'oubli coupable, ainsi soit-il dans le sens du drame et de la tragédie du médiocre et du dégoût de la chute dans un abîme profond de désirs abjects l’horreur est humaine à s'en crever les yeux à s'en percer les tympans et s'arracher la langue faire de la douleur un trophée quand enfin on voit la fin venir il ne reste que néant je suis mort j'ai tué le temps ...
et si le paradis ne valait la peine que pour le climat et l'enfer que pour la compagnie et si le monde n'était qu'équilibre au delà du bien et du mal et si l'amour ne pouvait exister sans la haine et si la vérité c'était seulement ce sur quoi on arrive à se mettre d'accord à un moment donné et si ce qui était senti nous mentait et si qu'on se taise ou qu'on parle cela ne venait rien à changer si l
es contraires ne faisaient pas que s'attirer mais interagissaient parce qu'ils ont besoin l'un de l'autre pour exister entre deux au seuil à l'entrée à la sortie c'est le monde et la vie qui sont une folie ou qu'on se situe c'est toujours mieux si c'était plutôt du bon côté de celle-ci, même la folie peut avoir ses bons côtés et oui, surtout si elle est contrôlée et c'est peut-être pour cela qu'il est important d’être maître de soi-même et de pas laisser cela au soin des charlatans de ce monde car ce n'est pas pour rien qu'on dit que l’hôpital se fout de la charité ce monde est un asile pour alien né car la société ne supporte ni les gens étranges ni les étrangers qui lui font peur alors électrochoc et lobotomie au quotidien amputation des émotions la honte de dire de ses sentiments qui nous domine et ruine notre image d'un monde figé et lisible tout est flou comme si il faillait se crever les yeux pour y voir clair voir venir la fin pour qu'on espère et d'ici là se distraire et faire mine de rien même si tout va mal en cage comme un animal notre appétit est féroce le manque finit par nous rendre insatiable et notre quête de compréhension une histoire sans fin où tout rime avec rien ou la seule logique est celle sur laquelle on arrive à s'entendre quand on arrive à s'écouter et c'est quand on a plus rien a attendre que tout finit par arriver comme si le sort ne perdait jamais le sens de l'ironie je termine ici en me disant que ce qui est fou c'est de vivre sans se poser de question et sans poésie sans brûler de l’intérieur et que le silence nous perce les tympans et fasse vibrer tout notre être au point de le briser vivre c'est à chaque instant se réinventer se redéfinir ressentir dans un éclair de génie le bon côté de la folie celle de rêver d'impossible de réalité alternative de probable et de futur imaginaire si tout existe dans l'air le temps l'espace rien n'est jamais acquis tout est mouvement et c'est celui que suit mes tragédies mes drames mes tourment mes plaisirs mes satisfactions et mes délires à mourir de dire ou de rire de cette honte qui devrait avoir honte d'elle-même et qui me donne envie de dire que même si on est détaché cela n’empêche en rien que l'on s'aime...

’intelligence émotionnelle se forme dés le plus jeune age et nos relation nous conditionne ainsi le stress ce fléau de notre époque est une chose que découvre les enfants très jeunes par exemple bien avant d'apprendre a lire ... la spiritualité est plus pour les ados et les adultes qui ont déjà une certaine sensibilité et est indispensable pour affronter l'adversité il est vrai ... la compétition et la soif de pouvoir ne sont que des pulsions avides et destructrice (surtout quand la notion de maitrise de soi est écartée) surtout si elle visent a servir les intérêt des uns au dépend des autres ... le vivre ensemble c'est bien d'en parler mais c'est beaucoup mieux de s'en donner les moyens ...

les troubles affectif sont un mal de notre époque et l'éducation qui pourrais les éviter n'est pas faite par l'éducation nationale qui même si elle se veut l'institution qui est sensé être le gardiens de l'égalité des chances est aussi et surtout totalement inefficace puisque les émotions et l'éducation affective sont laissée aux soins de la famille qui quand elle échoue a inculquer ses valeurs n'est ni secondée ni assistée ... même si les dégâts de cet état de fait ne sont pas irréversible il n'en sont pas moins grave car l’absence d’intelligence émotionnelle est ce qui fabrique des psychopathe dans nos sociétés ... on ne peut pas guérir les morts alors ne pas prévenir est une forme de non assistance a personne en danger ... quand un drame arrive au lieu de ne parler que d'incompréhension on s'en porterais bien mieux si certain avait le courage de dénoncer la responsabilité de l'état qui ne peut revendiquer et jouir de son autorité que pacqu'il remplis ses devoirs qui est de trouver des solution et de veiller a la paix sociale ... une chose est sur si on veut s’autodétruire alors continuer a laisser prospérer la misère et la précarité, ne vous préoccuper pas des émotion et des sentiments des gens et parler leur de crise de catastrophe a longueur de journée et ce n'est pas des tueur en série que vous obtiendrez mais des séries de tueur psychopathe incapable d'empathie ... face a certaine horreur c'est toute la société qui dois se remettre en question c.a.d nous tous ... la misère n'engendre que de la misère contrairement a ce que prétende bien des discours volontariste dans les media et la pire des misère n'est pas matérielle elle est bel et bien psychologique affective avant tout autre chose et si on veut combattre un mal il faut le faire a la source ... bref finissons en avec cette danse cette mascarade qui passe son temps a mettre des pansements sur des jambes de bois ...
Après ma mort je veux que mon corps soit envoyer dans l'espace ... c'est un avenir qu'avais prévu la mythologie de tout les peuples l'enfer est sous terre et l'avenir est aux cieux ... en soi c'est un vrai retour a son créateur que de finir dans le vide de l’espace n'est ce pas l'univers qui nous a créer ? ...

je crois que c'est trop tard ... et le pire dans tout ça c'est que y a toujours plus profond ... mais la morale de l'histoire c'est que je garde le moral pacque je ne laisse pas l'amertume me ronger de l’intérieur, d'une façon ou d'une autre ça sort ça dégouline un peu mais bon c'est la vie même les coup dur et la douleur ont au moins cet avantage que cela nous fait nous sentir vivant ... et puis plus on se sensibilise a la douleur plus la joie est amplifiée et plus les petit bonheur devienne des petit miracle a l'inverse le confort lui transforme le plus petit inconvénient en une catastrophe ... bref le prix de la conscience et de l’autodétermination c'est peut étre la difficulté comme pour nous rappeler que le fruit de la connaissance et du savoir malgré son gout sucré est empoisonné ... en gros je fait au mieux et qui vivras verras que séra, séra ...
les gens me fatigue avec leur bon sentiment leur chi-chi a longueur de temps ... il suffit de creuser un peu pour voir que vous êtes tous des égoïste qui n'ont toujours pas compris pourquoi le bonheur leur restait inaccessible... bref je suis une preuve vivante du fait que la solidarité est un concept vide de sens ... bref on rend la société coupable de tout les maux en oubliant que la société c'est vous et moi ... et le pire dans tout ça c'est que même si on souffre d'exclusion qu'on est dans une merde sans nom y a toujours quelqu'un qui cherche encore a gratter et pour s'étonner de cette hostilité dont ils sont la source ...

je suis totalement intolérant a l’intolérance et face a toutes ces société patriarcale qui affirme l'autorité morale du père sans jamais se soucier de sa responsabilité et du fait que son rôle devrais étre de sécuriser les gens plutot que de les menacer, enfin bref ceci dit de tout ces micro événement mis sur le devant de la scène et a l'affiche tout ce que je retient c'est que de nos jour tout est un biz et que les media vont s'en mettre plein les poches et justifie leur point de vue et vont même jusqu'a créer un climat ou on pourrais croire qu'on se dois d'étre informer car le danger nous guette jusqu'a notre porte... bref on crie au feu alors que tout brule déja depuis longtemps et chacun cherche a tirer son épingle du jeu en perdant le spectateur dans des débat qui ne ménent nul part... chacun y vas de son avis comme si cela avais de l'importance comme si cela allais changer les choses ... bref prenez bien soin de balayer devant votre porte avant de vouloir juger le monde et le condamner ce qu'on oubli d'enseigner au gens c'est que pour se révolter et se plaindre des autres il faut soi même étre impeccable ce qui n'est le cas de personne ... bref vive l'amour vive la liberté et vive la révolution, paix et anarchie !!!
les mots sont des faux amis car ils sont l'illusion de la raison et l’essence de la folie il nous font croire en des vérités qui deviennent des mensonges de trop une fois que l'émotion est devenu mots elle perd son fond ce qui lui donnais vie en notre esprit devient le verbe le ressentit ment et la contrainte la fin de la magie, celle de l'évidence de l'instant présent qui s’enfuit ...

mon mal se résume au simple fait que je n'arrive pas a supporter le poids de la fatalité, je suis de ceux qui n'en veulent a personne si ce n'est a eux même, et dans le fond si j'ai des comptes a régler c'est uniquement avec ma conscience et le destin..

... l'expression de la perfection et ça plus précise définition est en soi rien d'autre que la mort ... vivre est donc imparfait et l'expression même de la vie est l'imperfection c'est surement pour cela qu'on dit que l'erreur est humaine

je veux devenir ce doute qui vous habite et que vous refoulez et que cela devienne tout naturel et assurez vous que plus votre déni seras grand plus je reviendrais vous rongez de l’intérieur comme votre culpabilité jusqu’à ce que votre conscience devienne une forme de singularité capable de dépasser les apparence et de comprendre l'essence même de l'existence au point d'amplifié de filtrer et d'infiltrer la réalité ...

at the end of the tunnel there's always a light, but it might be a train ...

Souvent relié à un besoin de pouvoir. La crise peut vouloir dire: J'ai besoin d'attention, j'ai mal, je suis anxieux, je suis en train de perdre mon contrôle (aide-moi), j'ai perdu mon contrôle (arrête-moi). La violence est une accumulation de tensions, de frustrations où l'individu ne trouve pas dans son répertoire (coffre à outils social) de moyens socialement adéquats pour y faire face, pour abaisser la tension. La crise lui sert de soupape de sécurité pour abaisser cette pression. Il faut déterminer d'où vient la violence (Qu'est-ce que la crise veut dire? Qu'est-ce qui précède la crise?). Trouver d'autres façons (moyens) de régler un conflit, une frustration. Faire trouver à l'individu la solution, la conséquence.
dans ce dialogue de sourd les malentendu font loi ...

« La séduction représente la maîtrise de l'univers symbolique, alors que le pouvoir ne représente que la maîtrise de l'univers réel. »
de Jean Baudrillard

« C’est surtout ce qu’on ne comprend pas qu’on explique. L’esprit humain se venge de ses ignorances par ses erreurs. »
de Jules Barbey d’Aurevilly

de la musique il y en a partout écoute ton cœur battre la mesure et tu entendras la mélodie de la vie ...

raison a se tordre les neurone ou a tort tout court, ce ne sont que de belle parole un beau discours juste pour la musique des mots, pourvu que ça chante et pour le reste tant mieux si ça ne sonne pas faux ....

de la gratitude je n'ai que ça, bon a part dans le dos ça gratte dans tout les sens mais la il est parfois besoin d'un coup de main ... hum, any-ouais ...

n'y a t'il que la mort pour mettre fin a cette ignoble souffrance, non on ne guerit pas de son enfance c'est une chance car j'ai appris cette danse pleine de tristesse et de joie et de sourrire plein de larmes et quand je danse je ne pense pas car je suis tous simplement moi...et je danse écrit et vis avec cet esprit de contradiction et l'esprit comme contre addiction car j'ai passer un contrat sur l'esprit avec la diction au nom de la verité du silence et c'est bien parcque cela en a un que cela n'as pas de sens...

profondamentalement tous est de plus en plus confus tout est flou j'ai l'impression que je deviens fou et je me demande souvent a quoi on joue a creuser toujours plus profond dans ce trou que va t il advenir de nous... j'ai peur oui comme vous j'ai peur je suis terroriser a l'idée tous simplement de vivre et d'etre livrer a moi meme a ma liberte de choix d'exister heureusement qu'ils sont la pour tous nous sauver car apparement plus personne ne sait ce qui est bon pour lui et a besoin d'autrui pour gerer ses interet pour mener cette vie ou le bonheur apparement c'est de ne pas la voir passer... c'est peut étre pour ça que je me suis arreter car je souffre de tous ce temps gacher je n'ai pas de remort que des blessures profonde qui n'ont toujours pas cicatriser et pas le courage de te regarder de peur que tu voie en moi mon ame qui brule et hurle de douleur...
je reprend ma plume pour me debarasser de cette enclume qu'est le vide de ma reflexion qui m'eloigne de la raison et me laisse livrer a cette douce folie qui me fais gouter au sens de la poésie de la rime de cette vie ou tout est repetition et cycle dans l'infini la vertigineuse eternite je ne sais qui me dicte ces mots que je ne comprendrais peut étre moi meme jamais... je me suis perdu je ne comprends plus je ne comprends pas ce monde je ne crois plus en toi je ne crois plus en moi pour tant j'essaie autant que je peux crois moi ...je cherche un sens a tous ça et part dans tous les sens jusqu'a ce que mes emotion se noient dans le kaos...

plus de jus ni d'énergie ni de motivation tout cela s'est consumer dans l'overdose de silence et de bruits pour rien.... si on pouvais se parler...trouver des chose a se dire mais rien ne vient tout reste figé sauf quelque sursaut tout est plat rien ne sort et la fin devient un soulagement ... il faut mourir de faim pour savoir a quoi cela sert de manger comme il faut étre seul pour se rendre compte a quel point on a besoin des autres comme il faut mourir pour comprendre le sens qu'on nos vies comment se regarder et se voir tel qu'on est vraiment pour ne pas devenir ce que les autres imagine que nous sommes ... ?...

cette question revient encore et encore " qui suis je" et a peine se profil une réponse que déja tout change et je devient autre et la seule singularité ma seule réfection ma raison d'étre et le sens profond comme mon instinct répond a tout en se proclament comme le changement, l'insaisissable l'impalpable dont la présence n'est qu'une émotion un sentiment qui survit a l'infini comme au néant tout ceci pour en arriver a cette conclusion tout simplement je suis ce que je suis c'est a dire ce que je dois étre il ne peut en étre autrement mon devenir ne sera qu'un écho de mon présent et du passé oublié que le futur finit toujours par rattraper ...!!!

l’hôpital se fou de la charité voila ce qu'il restera comme souvenir de vous ...

la mémoire autobiographique de chaque individu existe sans que l'on puisse la cartographier dans l'organe qu'est le cerveau. "Il y a plus de mémoire hors du cerveau qu'en lui"

comme en cellule d'isolement condamner d'avance et présumé coupable sans âmes ni conscience trop de silence aussi lourd que ce bruits assourdissant que ce mensonge et ces mort qui joue a être vivant l reste si peu de temps incapable du moindre effort si l'espoir danse encore il emporte tout même le poids des remord rien a envier rien a donner rien a prendre ni a vivre sauf l'éternité ...

si je n'attend rien je m'efforce d’être préparer a tout ...

si il faut neuf mois pour se préparer a la vie, il faut toute une vie pour se préparer a sa mort ...

souvent j'ai le sentiment que autour de moi beaucoup censure la parole la leur comme celle des autre et comme tout un chacun qu'il l'avoue ou pas il font avec ce sentiment d’être incompris et comme souvent c'est un problème sans fin si on accepte pas l'idée que pour se comprendre il faut se parler se raconter s'écouter s'entendre et tout cela prend du temps et justement on a une seule vie ....

vomir des mots c'est tout ce qu'il reste quand tous nous tourne le dos et retourne leur veste en proie aux forces occulte veuillez excuser pour le bruit et si j'ai perdu la raison c'est a tort qu'on s'ignore si la vie est hardcore que j'essaie encore que je soit d'accord ou pas au fond tout est mort mais ne demande qu'a renaitre la douleur on ne peut que s'en distraire dire ou se taire pourvu qu'on vive ...

a la fin j'aime le statut quo ou enfin je m'y fait quoi ... ni d'en haut ni d'en bas ni d'ici ni de la bas comme le chante mektoub ... pas d'amis ou trop d'amis c'est du pareil au même comme ne rien dire ou parler trop ou n'en avoir jamais assez tout en étant lassé de tout ou faire rien et penser a tout ce qu'on pourrais faire et remettre a demain ce qu'on aurais du faire hier ...

si chaque histoire a sa morale alors a chacun la sienne propre ou pas mais si il en est une qui puisse avoir du sens c'est celle qu'on tire de sa propre expérience de sa légende personnel et c'est en cela que l'essence de l'art pourrais être celui de se raconter de livrer ses sentiments et ses émotions de les résumer a un noyaux abstrait a ce qui nous permet de dire je autant que de dire nous ..

... Je traverse les mers étoilées de l'espace. Mon destin est lié a mon vaisseau... Je ne suis pas seule car le souvenir de mes amis et de mon amour perdu m'accompagne dans mon voyage.
Même si un jour il ne restait de nous que des os, le pavillon au crâne blanc teinté de sang écarlate restera notre emblème éternel. je suis Selyan, l'alyens qui voyage vers le futur.


jeudi 17 juillet 2014

#999microscripts / 001 - 010



010/ La Clio de Marlon Brando, 590815 km au compteur, embrayage neuf, volant en cuir crème et pare-brise au slogan éloquent : SHOT GUN OR SHUT UP

009/ Face à face avec une armée de touristes en polaires et pantacourts beiges. Régler son pas sur le rythme des rafales d'une arme automatique.

008/ Amuseur public devant les caméras. Clown triste en coulisses. Prêt pour un dernier tour de piste sans même laisser un message d’absence.

007/ Débarqué en enfer il se découvre inconnu parmi les inconnus, lui qui avait tout misé sur l’orgueil pour participer au woodstock du surnaturel

006/ Format court + sexualité alternative + pornotube en 3D immersive + quête de territoire authentique = la révolte des micropénis est en marche

005/ Voir Bucarest, sa piscine, son camping et mourir du sida dans une adaptation 3D d'Hélène et les garçons bouchers de Cracovie - SAISON 1

004/ Dragué par un manager de QUICK non franchisé, service rapide, vidé, mixé, cuisiné, retourné en formation Pôle Emploi pour le reste de sa vie

003/ L’attaque du pompier roumain dans une pompe funèbre non stop se termine par un gang bang à la vie à la mort à la sauce chef samouraï.

002/ Sextoy à chaque bras. Fix dans chaque membre. Café coupé MDMA en intraveineuse. Vivre sur le grill d’un restoroute à l’abandon et rire

001/ String de Claude François navigue dans les méandres de plages camarguaises aux remous nostalgiques. Il se souvient en paix.

Panneaux (58)

mardi 15 juillet 2014

mutantisme 1.2

in progress


mutantisme : PATCH 1.2
sortie du nouveau livre collectif (30 participants)
fin 2014
Editions Caméras Animales