lundi 26 septembre 2016

dimanche 25 septembre 2016

ZAPPOLOGIE 2.0 / Vous avez vraiment l'intention de transmettre le message d'un fantôme ? (3)

(...)



11
> A minuit, tout est enfin prêt,
> Merci d’avoir zappé et d’être tombé là.
> Carrément démentiel !
> Oui, je suis réelle,
> le programme de votre soirée…
> (Il fallait qu’elle me harcèle)
> Pour l’espace, nous sommes des fourmis…
> Vous laissez dessus une marque distincte.
> Vous parlez…
> Non,  mais là, on joue pour quoi ?
> Il faut moins de deux minutes
> pour dire ça :
> prenez votre destin en main
> c’est pour vous.

12
> Il y a quatre, cinq milliards d’années,
> la seule lumière qu’on avait, c’était une lampe à pétrole.
> Je suis sûr que le bleu vous irait très bien…
> Si vous voulez, l’intérêt est réciproque…
> En réalité, la solitude n’existe plus.

> Ce sont des phrases qui reviennent :
> commandez en toute discrétion
> demain à 20h55,
> pour moins de virtuel et plus de sensuel.

> Vous allez adorer
> transformer votre squelette en silhouette.
> S’agit-il d’une simple vue de l’esprit ?
> Non,  si je suis là avec vous…
> C’est énorme comme coïncidence
> On sort complètement des clichés.
> Ne vous fiez pas aux apparences.
> Faut pas que j’y vois un signe mais c’est troublant quand même !
> Je ne vais pas réussir à dormir cette nuit…
> Venise, la cité des doges
> voit au-delà des yeux.
> Vous l’ignoriez ?

13
> Aujourd’hui encore le 13 intrigue et passionne :
> j’ai une évolution financière conséquente qui m’apparaît.
> Votre couple va-t-il durer ? Envoyez FLAM au 7 83 83.
> L’heure du déjeuner approche.

> Je ne sais pas ce que vous fabriquez mais
> est-ce que je pourrais vous parler ?
> C’est d’accord.
> Qu’est-ce que c’est aujourd’hui ?
> Au menu, poulet biryani
> Qu’est-ce que c’est ?
> Quand je commence, je finis
> par un cours de cuisine sauvage.
> La réalité dépasse la fiction.
> Il est indispensable de se renouveler à chaque rôle.
> Vous appelez ça comme ça
> mais toutes les cinq minutes c’est quelqu’un d’autre,
> et c’est comme ça tous les soirs ?
> Je crois que oui.
> Dites-moi la vérité…
> Demain matin vous aurez un monitoring,
> je veux changer de personne.
> Qu’est-ce qui se passe ?
> Ce n’est pas un hasard si vous…
> Vous voulez quoi ?
> Monsieur, il est indispensable que vous restiez sans bouger.
> Le terme de magical sentai
> travaille pour vous.
> Je ne sais pas de quoi vous parlez.
> J’espère que vous avez adoré cette émission.
> Ciao.

14
> C’est là que tout le monde commence vraiment à paniquer.
> il ne vous reste que quelques minutes pour sauver votre habitant préféré.
> Une nuit sombre, un jour livide,
> de moins en moins chaud.
> Le venin est transporté par le système lymphatique qui est sous la peau.
> Ah bah forcément,
> le 70/30, on fait pas
> chez les patients allergiques
> parce que la couleur
> envoie VOISINE au 6 12 13.

> Elle n’est plus là,
> Envoie FUTUR au 6 56 51 –
> il ne reste pas d’autre moyen ?

15
> Nous allons effectuer un test comparatif :
> essayons de doubler la dose
> avec des femmes
> en vente partout en DVD.
> Pour des rencontres discrètes et sans traces
> envoie GPS au 6 10 20.
> Envie de jouer et de voir des filles s’exhiber ?
> Envie de moments de plaisir intense ?
> Appelle le 32 69
> et retrouve les chaudasses de ta région.
> Je ne vais pas supporter d’entendre cela tous les jours.

> Rien ne justifie dans sa vie un départ volontaire.
> Le tabac m’est plutôt resté comme une impression fantomatique.
> J’ai compris qu’elle me manquait,
> ça peut être présent dans les livres de Houellebecq,
> j’avais décidé d’aller dormir dans la voiture.

 (...)

jeudi 22 septembre 2016

Ce soir je "passe" le Manifeste Mutantiste à LA STATION (Aubervilliers)




Programmation Dark Suburb ce soir


Tchao Pantin meets New-York 1997
https://www.mu.asso.fr/station

LINE UP & HORAIRES


Blackmail : 20h30 - 21h30 
« Peu d'instruments, et toujours les mêmes. Peu de verbes, en français. Une langue coupée, collée sur fond de textures synthétiques qui èrent en territoire ballardien. En pleine crise, Blackmail est le meilleur groupe de blues de cage d'escalier de HLM.»

 POP 1280 (N.Y.C) : 21h40 - 22h40
« 
Leur nom est issu d'un polar de Jim Thompson. Pop 1280 sont quatre new yorkais nageant dans la même eau saumâtre que leurs congénères Pissed Jeans ou The Men et cultive un sens très cinématographique de leur punk synthétique et industriel




 Krikor : 23h - ??
« Il est difficile de résumer simplement la musique de Krikor, car elle est devenue aujourd'hui plus hybride que jamais, empruntant à diverses de ses obsessions musicales : le son brut de la Chicago House, les sons abstraits de la techno minimale, l'urgence et l'énergie du rock(abilly), la dureté de la musique industrielle, le romantisme sombre du folk anti-héros des 60's et la musique concrète. »
*

18h30 - 20h30 warm-up (disco cosmic synth post-punk)

« Je remonte à la nage  vers 15 h, je dépouille des roms pour être sec 
et je devrais être au Get In dans les temps...
 »
« Personnage incontournable des nuits parisiennes, cet allumé de première adepte du Do It Yourself est aussi doué en écriture qu'en bidouillages de son sur ordinateur. Spécialiste de l'expérimentation directement sur sa personne, il a l'art et la manière de s'attaquer à tous les petits problèmes de la vie et de les résoudre en trouvant la solution du problème aussi bien en faisant la cuisine qu'en jouant au jokari. Figure désormais culte du XIXe, c'est grâce à sa présence que cet arrondissement est enfin sorti du XXe siècle. Son œuvre musicale se doit d'être décrite comme le gangbang tant attendu de Betty Page par le Big Lebowski associé à John Kennedy Toole, Alan Vega et Hunter S. Thompson sous liqueur du Kentucky.»  Géant Vert in ROCK CRITIC n° 1 (septembre-octobre 2016)


Hommage au dude Géant

**


Gratuit avant 20 h après c'est 6 € (conseil : chargez-vous avant, pendant-après vous² sentirez plus léger)

https://www.facebook.com/events/561626004039984


mardi 20 septembre 2016

dimanche 18 septembre 2016

Article sur SYN-T.EXT dans RAL,M

"Syn-t.ext se hisse sur la plus haute marche occupée notamment par Pound, Williams, etc. J'ai été stupéfait par l'art que cet homme est capable de mettre en œuvre. Ça vaut Maldoror. Tant au niveau de l'audace que de l'invention constante."
Patrick Cintas, RAL,M, 18 septembre 2016
à propos du livre  s y n - t . e x t  de Mathias Richard
http://www.lechasseurabstrait.com/revue/spip.php?article12553

vendredi 16 septembre 2016

[Machine MR-16] Le mot-pivot

Le mot-pivot

1/ Choisir un mot (ou un syntagme / un groupe de mot).

2/ Faire tout un texte avec ce mot (ou syntagme) répété :
- soit de toutes sortes de manières, ordres, et dans toutes sortes de formulations (exemples : Volé, Rose, Changer, Illuminé) ;
- soit en appui rythmique fixe (base ou contrepoint) (exemples : Attention, Non, La vague, Contrôle, Déjà).

Rappel. Tout comme la poésie “classique” a créé les rondeaux, les sonnets, les fables ou la poésie en prose, les gens d'aujourd'hui peuvent créer des formes et des formats.

“Dans le livre A travers tout, il y a des syntextes, des prenssées, des mots-pivots, de la Poésie Corps Musique.”

lundi 12 septembre 2016

dimanche 11 septembre 2016

Machines GHT-1/2. Amours restantes / Poème à la mer


Machine GHT-1. Amours restantes
(Banque de messages)

J'aimerais enregistrer des messages pour ensuite en faire un générateur de messages d'amour à distribuer à l'infini. Tu vois des messages mais dans tous les tons, et adressés à plein de gens, à tous âges, à plein de couleurs d'âme, de moments de vie... on met ça sur un CD, je sais pas 30-40 messages qui pourront ensuite être écoutés de plusieurs manières : 
- aléatoire, un par jour comme on lirait l'horoscope ;
- juste en cas de besoin, comme une aspirine ;
- sur ordonnance.
“Amours restantes” (comme poste restante), ça donne l'idée de quelque chose qui attend, qui attend d'être lu, qui attend d'être écouté, des sentiments, des émotions, des choses qui sont là. L'idée d'un vecteur aussi. Vecteur de chaleur entre humains.


Machine GHT-2. Poème à la mer 
(Appel manqué)

(Variante de la machine précédente)
J'aimerais appeler chez des gens, être sûre de tomber sur leur répondeur, puis leur laisser des poèmes dits ou chantés, sur leur messagerie.
 - Et si tu tombes pas sur un répondeur tu fais quoi ? 
- Je raccroche ! 


"La vague" par Mathias Richard (texte, vidéo)



LA VAGUE

On serait sans doute mieux
à voyager, marcher dans l'herbe, rigoler, boire des coups, être au soleil,
on serait sûrement mieux.

On serait sûrement mieux, à voyager, marcher dans l'herbe, boire des coups, être dans le soleil, s'allonger, rigoler, parler, courir, lire tranquillement, dans une chaise, ou sur le sol.
On serait sûrement mieux, en train de manger des fraises, en se demandant si on met un peu plus de sucre, on serait sûrement mieux

à fumer une clope, face à la mer, en regardant les vagues, en essayant de regarder vague par vague.


J'essaie de regarder les vagues
Je regarde les vagues
J'essaie de regarder les vagues, vague par vague,
petite vague par petite vague, vaguelette par vaguelette,
j'essaie d'identifier chaque petite vague,
je ne dirais pas que j'irais jusqu'à lui donner un nom, mais j'essaie de l'identifier,
j'essaie de voir chaque petite vague dans chaque petite vague.

C'est un sport de très haut niveau.
Je me concentre. J'essaie de suivre la petite vague.
Elle disparaît, ou elle semble disparaître.

Et mille autres petites vagues surgissent.
Elles sont toutes reliées. J'essaie de voir ce qu'il y a de la vague A dans la vague B dans la vague C dans la vague Z. Bien sûr l'alphabet est loin d'être suffisant. Il faudrait peut-être les chiffrer ou les nommer, finalement.
Cette vague s'appelle Anna. Hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Annabella.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Béatrice.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Tricia.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Patricia.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Patrick.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Pierrick.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Rick.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Richard.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Artémise.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Élise.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Émile.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Emilia.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Léa.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Léo.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Maximilien.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Maxime.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Maxine.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Mathias.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Matthieu.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Thomas.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Martial.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Maria.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Rihanna.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Siri.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Riton.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Chérie.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Eric.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Rémi.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Mina.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Amina.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Amine.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Manu.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Anouk.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Ken.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Nora.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Noël.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Ella.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Latifah.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Fatima.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Alima.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Ali.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Li.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Kemal.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Malik.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Malika.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Kalima.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Télémaque.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Marc.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Marcia.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Assia.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Anaïs.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Yannis.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Yann.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Liane.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Célia.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Marcel.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Marion.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Raymond.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Reda.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Daniel.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Helga.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Gabriel.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Galadriel.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Gaston.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Stanislas.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Ladislas.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Sala.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Leslie.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Olas.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Sylvie.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Virginie.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Nicole.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Kiki.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Christine.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Quentin.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Katya.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Nadia.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Daniel.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Elsa.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Gaël.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Hugues.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Hugo.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Gontran.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Laurent.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Roland.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Harald.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a Chiara.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a boudouboudouboudou
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a pouhh.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a pwutahh.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a soupah.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a prrrrrrrrr ou.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a tatatatata ! (comme une mitraillette)
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a t t . (claquements de langue)
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a (asp) (asp). (hoquets / cris aspirés)
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a pszzzzzziouuu pouh.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a cima.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a reflet.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a lumière.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a lune.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a soleil.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a poisson.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a bulle.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a grosses bulles.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a petite bulle.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a vert.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a bleu.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a brillant.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a aveuglant.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a noir.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a disparition.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a encore.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a entre les deux.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a surprise.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a écume.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a vent.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a grande.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a de plus en grande.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a mouillé.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a froid.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a encore et encore.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a il est tard.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a faut aller manger.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a le soleil se couche.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a je suis presque invisible.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a on ne me voit plus.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a mais je suis toujours là.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a au revoir.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a ne m'oublie pas.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a reviens une autre fois.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a ne m'oublie pas.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a rejoins-moi.
Et hop, elle disparaît.
Et à la place il y a tu es comme moi.
Et hop, elle disparaît.

Et la vague me regarde
Et la vague nous regarde
Et la vague me regarde
Et la vague nous regarde
Et hop, on disparaît.



vendredi 9 septembre 2016

jeudi 8 septembre 2016

Pieds de porc [Paris Edit]




Avec toi, on ne sait jamais sur quel pied danser...

ACTU PRESSE

2000 What The Fuck ACT III  « Personnage incontournable des nuits parisiennes, cet allumé de première adepte du do it yourself est aussi doué en écriture qu'en bidouillages de son sur ordinateur. Spécialiste de l'expérimentation directement sur sa personne, il a l'art et la manière de s'attaquer à tous les petits problèmes de la vie et de les résoudre en trouvant la solution du problème aussi bien en faisant la cuisine qu'en jouant au jokari. Figure désormais culte du XIXe, c'est grâce à sa présence que cet arrondissement est enfin sorti du XXe siècle. Son œuvre musicale se doit d'être décrite comme le gangbang tant attendu de Betty Page par le Big Lebowski associé à John Kennedy Toole, Alan Vega et Hunter S. Thompson sous liqueur du Kentuckv. Pour le reste, taper Thth Du Dix-neuvième Arrondissement sur FB et envoyez-lui du flouze pour qu'il puisse continuer à éviter le travail. »  Géant Vert ROCK CRITIC n° 1 (septembre-octobre 2016)

mercredi 7 septembre 2016

"R/O" version 2016 (Mathias Richard / Poetry Body Music)


"R/O (AIR/EAU)" par Mathias Richard
PBM/PCM. Poetry Body Music / Poésie Corps Musique
Version enregistrée pour l'émission "Création on air" (France Culture) le 9 juin 2016 à Radio France
Réalisation : Christine Diger | Prise de son : Claire Levasseur
Vidéo : à partir d'une prise de vue de Lily Tournay (11 juin 2016, Poésie is not dead, boulevard Arago, Paris 14e)


SYN-T.EXT de Mathias Richard dans "Lectures au Cœur"

s y n - t . e x t  est déjà un incontournable de l’écriture expérimentale actuelle." 

"SYN-T.EXT : Mécanique du chaos" : article d'Odile d'Harnois (in Lectures au Cœur, 2 septembre 2016), à propos du livre  s y n - t . e x t  de Mathias Richard

jeu de l'oye


lundi 5 septembre 2016

mardi 30 août 2016

Claro sur " s y n - t . e x t "

"Une nouvelle esthétique, une transe savamment calibrée, une musique constituée d'unités se heurtant à la façon de particules."

"Comme une explosion continue qui respire" : article de l'écrivain et traducteur Christophe Claro à propos du livre  s y n - t . e x t  de Mathias Richard :

lundi 29 août 2016

Improvisation poétique orale

Improvisation poétique orale


Improvisation poétique orale et daïze lap steel, spéciale réalisation pour les Imagin'actions d'Uzeste Musical d'oc et pas d'ac d'août 2016, antisculpture en prime time.
TOUTE BUCCALITE DEHORS [!HSALF]

PBGW 1

samedi 27 août 2016

"Déjà", par Mathias Richard (vidéo + texte)



Déjà fait, déjà pensé, déjà aimé, déjà imaginé, déjà mangé, déjà bu, déjà dormi.

Comment vivre, comment vieillir, comment recommencer, toujours recommencer

Déjà passé, déjà traversé, déjà rencontré, déjà baisé, déjà séparé, déjà désespéré, déjà voyagé, déjà marché, déjà dansé.

Comment vivre, comment vieillir
Comment refaire, comment recommencer, et recommencer, et refaire, et refaire encore

Déjà essayé, déjà espéré, déjà réveillé, déjà travaillé, déjà combattu, déjà fui, déjà resté, déjà été, déjà eu, déjà chanté, déjà respiré.

Comment refaire
Comment refaire toujours
Comment refaire toujours le même geste
Comment vivre
Comment vieillir
Comment recommencer, tous les jours, tous les matins, toujours recommencer, comment refaire, et refaire encore, comment vivre, comment vieillir

Déjà parti, déjà revenu, déjà lu, déjà su, déjà dit, déjà tu, déjà prédit, déjà vécu, déjà donné, déjà pris, déjà reçu, déjà célébré, déjà méprisé, déjà réussi, déjà raté.

Comment recommencer,
Comment faire et refaire
Comment refaire chaque jour
Comment faire et refaire, et refaire encore
Comme si, c'était la première fois
Comment 
Vieillir
Comment 
Vivre
Comment commencer, et recommencer, et recommencer encore
Comment, faire et refaire, chaque jour,
Faire et refaire, chaque jour

Déjà entendu, déjà parlé, déjà exprimé, déjà foulé, déjà oublié.
Déjà recommencé, déjà re-recommencé, et recommencé encore.
Déjà appris, déjà voulu, déjà foiré, déjà jamais, déjà nagé, déjà volé, déjà changé, déjà circulé, déjà désiré, déjà joui, déjà blessé, déjà pogoté, déjà souffert, déjà extasié, déjà accidenté, déjà fait, déjà senti, déjà pensé, déjà dit, déjà vécu.

Comment continuer à vivre, comment recommencer


Ce qui est dur, ce n'est pas de commencer, c'est de re-commencer, et re-commencer, et re-commencer, et re-re-commencer, et re-commencer encore.