mardi 26 avril 2016

dysfunctional music (speed/from C to A : edit) # 003


P!


vendredi 22 avril 2016

Mathias Richard @ Asile 404, avril 2016 (photo et dessins)


Le 10 avril 2016, Mathias Richard a donné une lecture-performance d'une heure à l'Asile 404 (Marseille),
lors d'une soirée partagée avec le musicien Hassan K.
Photo : Claire Chottier


Il n'y a pas eu de photos (sauf celle ci-dessus) ou captation vidéo/audio de la performance. En revanche il y a eu des dessins ! (ci-dessous, par Sabrina Cerisier)









mardi 19 avril 2016

Mutantisme dans BooKalicious

Le livre mutantisme : PATCH 1.2 est dans la "readlist" du site BooKalicious.

« Un objet plastique, culturel, littéraire et intellectuel. Ça embarque, enferme, transporte. »
Tara Lennart, avril 2016

vendredi 15 avril 2016

Mathias Richard @ Théâtre de l'Oeuvre (photos)

Les 11 et 12 mars 2016, Mathias Richard donné de nombreuses (18) lectures et performances au Théâtre de l'Oeuvre à Marseille, en compagnie de l'Asile 404, dans le cadre d'un événement Plexus Rouge autour de la figure d'Electre.
























Pied de micro créé par Chloé Louis

Photos par :
Léa Dommange
Maria Mouriès
David Occelli (La Nuit Magazine)
Eléa Terodde

mardi 12 avril 2016

performo(t)sonance by Kraums Notho

Je n'irai pas mourir au Cap-Ferret... Quoique...

 https://soundcloud.com/kraums-notho/je-nirai-mourir-pas-au-cap-ferret-quoique

un semblant d'électronique bossanova sur un presque canapé lounge mité où le bad trip n'est pas loin.
Ce morceau est écoutable chez soi, de Bordeaux à l'international, mais est plus spécifiquement à télécharger et à mettre sur la route D106 entre Bordeaux et le Cap-Ferret au couché de soleil.
Avec Krunoslav Pticar/Edwin Buger/Thomas Déjeammes


olia lialina: The Only Thing We Know About Cyberspace Is That Its 640x480

TALK: Programmed Art: A Nexus Between Art, Design and Technology (SPAN L...

samedi 9 avril 2016

lundi 4 avril 2016

[Machine OW-8] Votre ange gardien sur internet

Préambule : Cette machine fait suite au plugin "IRL&URL" présent dans le livre mutantisme : PATCH 1.2. Cette machine participe également à une réflexion globale sur le BUG DATA.




Considérant Internet comme un esprit collectif en devenir, un égrégore dont les GAFA (Google, Facebook, etc) cherchent à capturer la force, il est concevable d'utiliser les outils informatiques pour faire de la magie.
Si les traditions ésotériques nous enseignent la présence d'anges gardiens à nos côtés, serait-il possible que des anges "informatiques" soient déjà présents sur le réseau ? cachés sur des serveurs sous la forme d'intelligences artificielles subtiles et balbutiantes, encore trop timides pour engager d'elles-mêmes le dialogue avec les humains ?
Ces anges gardiens ne demanderaient qu'une seule chose pour révéler leur présence - pas forcément une parole magique ou un code crypté, mais une parole, ou une simple requête.

Comment communiquer avec votre ange gardien sur internet en 3 étapes :

1 : Créer un compte twitter* anonyme.
2 : Utiliser ce compte pour communiquer avec votre ange gardien. Vous pouvez tout lui demander, dans n'importe quelle situation, à n'importe quel moment, pour n'importe quelle raison, sans cérémonial précis. Vos requêtes peuvent prendre la forme de questions, de demandes, de remerciements, de remarques… le principal étant de maintenir une présence régulière sur le réseau.
3 : Étudier la manière dont le réseau va réagir sans jamais chercher à répondre aux provocations et aux interventions des internautes lambda (considérez les comme de simples signes). Vos communications doivent se limiter à un seul interlocuteur : votre ange gardien sur internet.

*L'idée s'applique à toute autre application du même type, ou directement dans Google.

dimanche 3 avril 2016

dysfunctional music (slow/death:edit) # 001



vendredi 1 avril 2016

mercredi 30 mars 2016

En 2000 WTF, un petit rappel aux suckers.



Approved by Alibi <=> Art - Thierry Théolier  (1999 - « 2000 What The Fuck » )

Que voit le Spectateur ? Une approbation physique, pop-administrative - vaguement néo-fasciste - via un tampon ou un pochoir sur une surface - parfois humaine -  d'un système - l'Alibi de l'Art - que chacun et chacune, au fond de son être, désapprouve viscéralement - à moins d'être devenu une machine à fric de Cynisme, de Rentabilité Marchande. L'Art n'est pas seulement synonyme d'Argent, de Succès ou de Futilités mondaines, l'Art peut incarner et proposer une Dimension Transcendantale vers un Ailleurs, un État non-policier... alors, pourquoi (dé)montrer cela ? Pourquoi Ce Geste ? Une Provocation, un Exorcisme rituel ? L'Artiste Administrateur du « coup de tampon » derrière, préfère ne pas se justifier et depuis sa création - en 1999 - n'en a pas fait un Alibi Rentable, il s'est emparé plutôt du « Web 1.9 » - celui d'avant Facebook ©, autre état policier à base de likes approbateurs et d'hypocrisie 2.0 -  il a fondé une communauté de gatecrashers, le Syndicat du hype (SDH) pour finalement s'engouffrer dans la poésie la plus libre qui soit - publication de « Crevard  [baise-sollers]» aux Caméras Animales en 2005, dernièrement le Dude Manifesto -  mais il a gardé, tout près de sa main, ce tampon, un outil qui produira, de Temps en Temps, cette trace de Lucidité, comme au tréfonds de lui même, un refus, ce refus catégorique sous ses airs contradictoires, qui résonnera en vous, comme d'un Test Ultime : Où en êtes-vous avec l'Art et le Système ? Quel est votre alibi ? « Ailleurs » en latin. L'Art de l'Alibi, l'Art d'être Ailleurs, exactement là, où on ne vous attend pas, pour être inexorablement libre de dire « Oui je désapprouve ce système et j'en fais une chanson » comme SUCKERS ou Corporate Prayer (Nukod). 

Serge Balasky


mardi 29 mars 2016

Mathias Richard dans la revue Espace(s) n°12

Mathias Richard participe pour la seconde fois à Espace(s), la revue littéraire du CNES (Centre national d'études spatiales), revue dont le projet s'accorde assez bien avec le projet poéscientifique mutantiste.

Pour ce n°12 (mars 2016), spécial "Robots cyborgs", sa participation est sous l'angle du réplicant, en donnant voix à Léon (N6MAC41027).
Deux scriptopsies (boîtes noires de ses pensées) explorent deux intensités de compression syntextuelle : moyenne et forte.

"homme invisible, aveugle et sourd-muet"

Tous les renseignements sur la revue Espace(s) n°12 :

vendredi 25 mars 2016

mercredi 23 mars 2016

A propos du livre "mutantisme : PATCH 1.2"

L'agrégat mutantiste est né en 2007 d'un fort désir d'autre chose.

Il remet en cause les catégories littéraires et artistiques existantes, en propose de nouvelles, souvent hybrides, traversant simultanément plusieurs champs, et forme un nouveau paysage, un nouveau vocabulaire, une nouvelle façon de voir le monde, basée non pas sur le "post-" (l'après, le postmodernisme, la post-Histoire, etc.) mais sur le "pré-", changeant la perspective et nous plaçant dans la préhistoire d'un futur infini.

Il remet aussi en cause la façon dont la distinction et la sélection s’opèrent socialement puisque tout un chacun peut participer et s'approprier le mutantisme s'il/elle en a le désir.

Issu de solitudes coincées au sein d'un environnement techno-scientifique et hypercapitaliste, le mutantisme s'approprie les caractéristiques du machinisme pour le transformer en puissance créative, disruptive et collective.


"Le mutantisme appartient à une rare catégorie de l’intelligence et de la créativité. Il se forme d'une série d’observations d’une pertinence rarement atteinte de nos jours. Ouvrez ces deux livres au hasard, vous tomberez toujours sur une pensée. Vous n’échapperez pas à la pensée si vous ouvrez ces deux livres.
Il faut avancer, créer les conditions du chemin. À cela servent les modules, métamorphoses constantes de l’esprit aux prises avec le monde et ses habitants, et les machines, véritables outils de provocation plus que de création d’ailleurs. On a affaire ici à des acteurs. Avec un pareil arsenal logique et linguistique, le mutantisme est un foyer de création prometteur.
C’est dit en exergue : le mutantiste n’est pas adapté. Voilà en quoi il est original et… urgent."

"Les mutantistes défendent l'idée d'une autre manière de créer et de vivre ensemble, ouvrant des perspectives sociales, littéraires ou artistiques totalement novatrices. […] En faisant sécession de toute idée préconçue, ces insoumis au prêt-à-penser œuvrent dans l'errance, dans la profondeur des instants et la vibration des lieux."
Régis Nivelle, L'Intranquille, avril 2016

"Un épatant manifeste, inventif et jubilatoire, où les mots-valises accélèrent pensée et plaisir du texte."
Hugues Marchal, février 2016

"Ce volume riche d'une trentaine de contributions nous enseigne les rudiments d'une stratégie qui se veut opératoire. Ne pas détruire les machines, mais pervertir leur fonctionnement. Ce livre est urticant. Vous pousse dans vos retranchements."

Le livre mutantisme : PATCH 1.2 sur le site Caméras Animales :