mardi 30 avril 2013

Aurélien Marion sur Machine dans tête

"s’agit/e d’un roman d’aventures plein de vent de vitesse de dérives emportant

le récit ailleurs détourné dépassé semant les épiphanies funny les trouvailles les

spectres dilatant ta tête ta fête et ça meut mutant les peaux moites en mix doigtés

en libertés car ça respire fort ça pense en transe ça intercepte des transpenses des trouées

riches subtiles fruits des abysses acides psychédéliqueurs délicieuses des mots fondant sous la langue..."

Aurélien Marion, Jouiscence, 30 avril 2013


NIMBS▼



NIMBS▼

Antoine ELIAS - No Input Mixing Board (&MaxMSP)
Colin PETIT - Saxophone (& MaxMSP)
Lucas LEJEUNE - Live Visuals

jeudi 25 avril 2013

Machine dans tête sur KR'TNT

"Des mots comme la dernière barrière que l'écrivain peut dresser entre lui et l'absurdité du monde moderne."

"Le vieil animal raisonnable de Descartes a perdu la raison, mais pas la conscience."

"la machine tourne, tourne, tourne et nous prouve que nous n'avons ni fin, ni commencement, ni queue ni tête, seulement une machine."

"un livre ultra-punk – mais un punk / destroy / electro"

"A lire de toute urgence."

Damie Chad, blog KR'TNT !, n°141, 25 avril 2013
Article complet ici

lumière artificielle


mercredi 24 avril 2013

Mathias Richard @ Asile 404 [Marseille] 20 avril 2013


Vidéo "Vokal_01" - Part 3

Il manque les 3-4 premières minutes sauf ces deux bouts de captation :

Vidéo "Vokal_01" - Part 1

Vidéo "Vokal_01" - Part 2

Mathias Richard @ Asile 404 (Marseille)
Samedi 20 avril 2013
Soirée "[A HEAVY XP NIGHT]" organisée par Total Pleasure

mardi 23 avril 2013

Nicolas Debade & Mathias Richard @ Asile 404 [Marseille]


Nicolas Debade (pianoise) & Mathias Richard (lecture-perf)
@ Asile 404 (Marseille)
Samedi 20 avril 2013
Soirée "[A HEAVY XP NIGHT]" organisée par Total Pleasure


John Isidore (aka JF Sebastian) joué par William Sanderson dans Blade Runner

lundi 22 avril 2013

Sonopsies sur Heavy Mental

"Sonopsies est un véritable et passionnant parcours du combattant question musiques expérimentales, avec de fortes tendances à bidouilles et une certaine propension à faire tremper la matière sonore première dans (au choix) un bain d’acide idéologique hilarant, une fontaine de jouvence pataphysique ou une étuve asphyxiante."

"Ce terme de « compilation » est bien mal adapté à un disque qui au contraire me semble plutôt pensé comme un tout et avec un vrai projet derrière, pas uniquement celui de regrouper des formations venues des quatre coins du monde ou presque."

"Sonopsies est un disque qui s’écoute doublement, non seulement pour les pièces musicales qu’il propose mais également pour ce que ces mêmes pièces peuvent renfermer de mots et donc, éventuellement, de pistes de réflexion."

Hazam Modoff, Heavy Mental, 20 avril 2013
article complet ici


The Awkwardist, présent sur Sonopsies avec "jufamil N or N-O"

Point de saturation minimal

Demain. Et non un autre jour.

Lever du soleil. Prendre le chemin de la forêt / parc le plus proche. De quoi grignoter le midi + une bouteille d’eau.

Y passer la journée / proscrire tout contact social / hors urgence vitale.
Se perdre.

Revenir au crépuscule. Constater comment le monde s’est organisé pour tourner sans soi / comment survivre en dehors.
Éliminer toute trace de mobilier objet décoration / tout... vider pièce principale du logement.

Nu / sur le sol / calfeutrage / obscurité maximale.
N’en sortir que quand but parfaitement clair / celui réclamant totale intransigeance pour la suite de vos opérations dans ce monde.

Vous devez mourir.

Puis / retrouver premier souffle.
Face à la saturation. Avant black-out de votre black box.

Nettoyage par le vide / croyances / systèmes / concepts / ego.

Découvrir ce qui est / restera.

Socle / coeur.
Devenir indestructible.

Atteindre ce point : saturation minimale

Voyages poétiques de Laurent Bouisset (textes et voix) et Fabien de Chavanes (design sonore)

video

video

samedi 20 avril 2013

jeudi 18 avril 2013

elle avait la beauté



elle avait la beauté
triste d’une caissière d'un franpourri
quelconque

on est là gluants collés les uns aux autres
dans les souterrains puants intestins moisis de paris
ville qui schlingue ses entrailles
ville lumière mon cul
ville sous traitement oui

elle nous dévore et nous digère mastiqués plastiqués
maladie contagieuse de la publicité
les ordures les souris qui courent sur le carrelage odeurs tenaces
odeurs de souffre de souffrances

de loin en loin
d'aucuns
gravent leur pseudos sur les murs
seules perspectives

libre?

gueules grises défaites
les mineurs d'ailleurs ont été remplacés ici par de la charpie
bouillie de salariat sous seroplex® gavés de journaux gratuits
un enfant poignardé
footre météo horoscope

surtout ne pas angoisser
prendre un xanax® et ça repart
continuer le même tripalium
triple valium® jusqu’à la tombe froide
enterrés
savourés par les insectes

qu’est-ce qui pourrait bien nous faire renaître?

une forêt le vent dans la tronche un bord de mer
retrouver la vie fraîche et froide
le monde réel
beau et cruel

la cellophane crevée à l'air.

ce message vous a été gracieusement offert par le cercle amical pour la promotion et la renaissance de la joie par l'industrie pharmaceutique (CAPRJIP) en partenariat avec Salarria (Kultur & Servage), sponsorisé par Bank of Bk (liechtenstein).

OA OA OA OA OA

Fabrice Jahk sur Machine dans tête

"Un récit habité, parsemé d'envolées métaphysiques bien senties et gonflé à bloc d'une pure énergie."

"Une sorte de coït avec la grande énergie de toujours, celle du questionnement de vivre, celle de comment je peux gérer tout ce que je me prends dans la gueule et continuer à être là, bien présent, bien ouvert, bien vivant… On pourrait dire un coït avec l’amour de la liberté…"

Fabrice Jahk, fabricejahk.wordpress.com, 18 avril 2013
Article complet ici

Sun Thief & Sonopsies sur Radio Evasion (Finistère)

Diffusion du morceau "Saturnalia" de Sun Thief (du disque Sonopsies) dans l'émission Témoin Auriculaire sur Radio Evasion (Finistère 100.4FM)


Passage sur Sun Thief / Sonopsies / Caméras Animales :
entre 37:10 et 51:30


"Complètement alternatif, totalement indépendant, hybride, cybernétique, industriel, psychédélique, poétique, mutant, paysages sonores, post-industriel, étrange, foutraque, expérimental, intéressant voyage sonore..."
(le présentateur, à propos de Sonopsies)


Sun Thief (USA), présent sur le disque Sonopsies avec le titre "Saturnalia (Lights Return)"

dimanche 14 avril 2013

Samedi 20 avril Marseille : lectures-perfs Mathias Richard au sein de la soirée [A HEAVY XP NIGHT]

Samedi 20 avril 2013
à 20h
Rendez-vous à Asile 404
135 rue d'Aubagne (Marseille 6e)
Prix libre

Pour la soirée [A HEAVY XP NIGHT]
Avec des concerts, lectures et perfs de :
Paranoiz [jazz-noise]
Virgile Abela [guitare solo]
Nicolas Debade [pianoise]
Mathias Richard [lecture-perf]
Ben Ed Mudshi [guitare solo]
Johnny Rasa [dancing night]

Affiche : Matilde Manufactrice

L’évènement sur Facebook :
https://www.facebook.com/events/573797475977518/

Une soirée Total Pleasure

samedi 13 avril 2013

De nouveaux êtres ne s'arrêtent jamais de naître

De nouveaux êtres ne s'arrêtent jamais de naître et grandir et venir à la conscience, génération après génération, année après année. Et nous qui vieillissons à la terrasse de ce café, nous voyons dans un vertige du temps ces êtres perpétuellement renouvelés rire, se bousculer et nous demander des clopes. C'est la vie qui déferle sur nous inexorablement, comme les vagues de l'océan.

jeudi 11 avril 2013

Performo(t)sonnances by Kraums Notho


   Kraums notho : est un duo formé en 2012 à Bordeaux par le guitariste  
   Krunoslav Ptičar et le poète Thomas Déjeammes. Oscillant entre le noise,
   le rock progressif en courant alternatif, la trituration des cordes de la guitare
   et entre des textes parcourant la matière des mots et la réalisation fictionnelle 
   dans les arcanes du langage, nous improvisons et expérimentons à chaque
   rencontre dans ce que nous appelons des «  performotsonnances ».
   Kraums notho est un road-trip électrique où les pédales tentent de gérer 
   la destination et les restes…

à écouter sur :

Nouvelle écrite dans un train

Il y a une phrase que j'ai oubliée. 
J'essaie de la retrouver, je tourne autour, mais elle ne revient pas. 
Je me souviens de l'impression d'illumination qu'elle m'a procurée, mais pas de la phrase elle-même ! 
Je pense à autre chose pour sournoisement la débusquer, comme l'on fait semblant de ne pas chasser sa proie afin qu'elle sorte timidement le museau du trou où elle s'est cachée - mais cela ne marche pas. 
Oreilles bouchées, front plissé et yeux fermés n'y font rien. La phrase a disparu.

mardi 9 avril 2013

Sonopsies sur Ravage Webzine & Vital Weekly

"a nice mix of different music styles"

"a compilation of musicians who mix different styles and have a certain stubborn individuality"

"een mooie mix van autonome muziekstijlen"

Jan Kees Helms, Ravage Webzine + Vital Weekly n°876, 6 avril 2013
La chronique paraît simultanément sur Ravage Webzine (néerlandais) et Vital Weekly (anglais)

vendredi 5 avril 2013

Volodymyr Bilyk. Ha Ha-ha Haze Laugh


Volodymyr Bilyk. Charm harms kess than me and gas.


amatemp27 [ | | | | ]

1 [je voudrais arriver à faire le vide |°:.°| préhistoire.mut : On n'a pas encore appris à parler | On ne se. comprend pas. | On est incapables de se comprendre. | On est incapable de se comprendre soi-même -et les autres encore moins. |:.:| mélodies+méthodes = méthodies.biz | pensonges.test ; pensacrobate.invalid ; penséecrétion.mov ; électrorganiq.xxx ; électroestrogènes.tel ; hyprothèses.coop | hybrid birds : hybirds.avi | roboarbres.mp3 |_| faire de sa bouche sortir des mots qui viennent de la bouche des autres | Le monde est un piège auquel on n’échappe pas. | porte-monnaie implanté dans le crâne | l'argent nous rendra pauvres | tes bonnets sont en D# | ma douche est un sanibroyeur | Un flic arrête le temps. | Dites-moi comment un malade se suicide, et je vous dirai comment le guérir. | Pour passer de la cinquième vitesse au septième ciel, il faut le bon 06. | pan pan ! seul le crime paie vraiment | J'avais pour cerveau un logiciel transpositeur qui s'adaptait avec plus ou moins de difficultés aux autres versions de logiciel-cerveaux. Ou bien était ce un simple tamis...? | un cri dans le cul | notre univers est totalement balisé, et peut-être encore davantage dans ces sphères où l'on prétend nous sortir de nos balises... | t'as jamais connu le monde sans GPS | Quand j'étais jeune les caméras étaient plus lourdes que nous, ensuite elles sont devenues plus petites que nos têtes, aujourd'hui on ne les voit plus du tout. | des pluies de données se déversent en masse dans nos intérieurs | les yeux veulent sortir par la bouche - ce qu'on voit veut se dire | il y a de la place dans mon psychisme pour les nouveaux-venus | message à destination du passé, de 15377 à 2013 : Humains de 2013, ici : on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort on est mort | chercher d'impossibles accords avec ses contemporains | message à destination du passé, de 15977 à 2013 : Humains de 2013 : vous ne savez rien, vous n'êtes pas la fin, ni le début, vous êtes avant le début, perdus dans le temps, oubliés, une strate | une espèce de vulnérabilité, ou plutôt un refus de se protéger | On nous dit que nous sommes des concurrents. Toi tu te dis que toi et moi on est concurrents. Moi je pense que. Nous ne sommes pas des concurrents. Nous sommes des alliés. | ou bien c’est la fin, ou bien on admet qu’il faut tout repenser | il existe des niveaux au-delà desquels les scénarios changent complètement | nuage sonore de vagues-oiseaux | Je lui fis rapidement passer sous le nez ma carte annulée de l'ordre des psychiatres. | TÉLÉCHARGEZ MON RAPPORT GRATUIT SUR LA GESTION DE LA COLÈRE]

Bande-annonce
Suite à de multiples changements d’identité il s'est "hybridé", fusionnant les compétences de plusieurs des personnalités passées en lui. Armé de talents exceptionnels et très polyvalent, ce grand mélange de personnalités semble l'avoir rendu psychopathe et depuis lors il complote dans l'ombre.

2 [Elle est venue et elle est toute là. | elle est pas contente moi | toute la journée écrire, puis supprimer ce que j'ai écrit :: je ne sais pas si j'ai supprimé les mots ou la journée | Me suive qui viendra ! | Parfois pour atteindre ses objectifs, on doit se résigner à être incompris et à faire mauvaise impression, voire à sembler être à l'opposé de ce que l'on souhaite réellement. | Quand j'ai fais comprendre la première fois a une femme que je souhaiterai qu'elle reçoive mon sperme dans la bouche elle m'a répondu "t'ais fou tu veux me faire un bébé dans la tête". | de surcroît, un vieil homme ouvrit la porte, et dit "non, rien", puis il ferma la porte : tout le monde éclata de rire, cependant | Jusqu'à présent, nous sommes la seule religion au monde à perdre de l'argent à une cadence accélérée. Je ne sais pas pourquoi, mais ça me rassure. | un tampon à la vodka dans le vagin, des suppositoires de whisky dans l'anus : l'ivresse monte de partout | états mentaux uniquement causés par des sons, et qui marquent pour une vie | déchirant moins les tympans que les pensées | La musique est un vampire qui se nourrit de temps humain. | Le vent qui souffle fait tourner mon sang mort. | La naissance du premier bébé du monde | Mes paroles n'ont ni son ni contour, prononcées par une bouche inexistante. | connaissance par les blattes | Renonciation. Je n'aurai jamais ce que je veux. Il faut en prendre acte, dans ma vie et mes pensées. | Option : Maudire l'Écran]

Page de publicité
Si le sommet de l’islam ne se réalise que par la sodomie, rien de mal en cela, en vertu des règles juridiques selon lesquelles : « La nécessité rend licite ce qui est illicite », et « Tout ce qui est nécessaire pour réaliser un devoir devient à son tour un devoir ».  
Or, nul devoir n’est supérieur au jihad. Toutefois, une fois que tu as été sodomisé, tu dois demander pardon à Dieu et le louer beaucoup.

3 [Dans un monde où les produits chimiques sont devenus omniprésents, leurs effets se combinent de façon aléatoire - dans l'air, l'eau, la nourriture. Ainsi, entre Prozac, strychnine et LSD, ce monde est devenu une drogue protéiforme et imprévisible. | but : désapprendre | Les touches du téléphone apparaissent sur la paume. | pogos polyglottes | je fais un stage en tant qu'otage | frottements des mécanismes, géométrie, connexions, échanges | une forme de relâchement qui répond à une exigence plus grande encore | garder précieusement les bouteilles, même bon marché et banales, en souvenir et mémoire et hommage de l'ivresse qu'elles ont procuré | patrimoine mental de l'humanité | détourne toutes les images et tous les langages | filmer avec ses propres yeux et enregistrer le son de ses propres oreilles | donner de la tension au néant :: injecter du suspense dans le vide | accro au screamo _ jmen fous des mo | Robert n'est pas un théoricien mais un instincticien. | quand elle sourit, elle a l'air sympa | La clé que je voyais dans le sol tous les matins, incrustée dans le bitume, quand j'étais en vélo arrêté à côté du feu rouge. A chaque fois je me disais qu'il faudrait la prendre en photo avant de quitter cette ville ; je ne l'ai pas fait et j'y pense encore, à cette clé dans la route.stocker de l'électricité dans ses poches | castes conservatrices bloquent toute idée novatrice par peur d'un renversement de perspective | Ce peuple a une horreur panique du langage et en particulier des noms sur les choses. | j’ai les yeux dans les oreilles | flux optique | des cloches décomposées dans la voix d'un enfant | modélisation d'un texte totalement machinique | se faire tabasser par la police en pleine rue pendant que les gens continuent à faire leurs courses | guérir avant d'être malade | Rendre son suicide le plus dangereux possible pour ses adversaires. | entrer en contact avec une vingtaine de visages qui parlent d'amour | rêveries gigantosmastes]

Intermède
jveux éteindre lalumière mais en fait il fait jour
j'appuie sur l'interrupteur pour éteindre la lumière, mais je l'allume car il fait déjà jour et ce que je prenais pour une lumière électrique était en fait la lumière naturelle
je cherche l'interrupteur du jour
pour appuyer dessus en pleine nuit et faire des blagues
ma langue est jaune punk
paysanges

4 [le premier groupe-mondes a été fusionné ! | yeux tournent comme poulets dans grill | j'attends ta réponse, mes oreilles sont allumées | Tue-toi ça te fera de la pub. | Conflit d'antivirus : la police est sommée de s'arrêter elle-même. | induire expérimentalement une psychose chez les poulets | C'est comme si cette journée n'avait pas envie d'exister. | Mon rêve : vivre parmi les humains. Pas comme des esclaves ou des machines, mais comme des réplicants libres. C'est mon objectif. | la littérature : lieu de partage des cerveaux entre corps séparés | partagez vos émotions grâce au vidéoprojecteur intégré | La vie privée n'existe plus et tu devrais le savoir. | L'éloignement temporel transforme une réalité faite d'ennui en objet digne d'attention et de regret. | Onde sonore un million de fois plus faible que celles que nos oreilles peuvent déceler. Créer des nano-oreilles pour écouter l'imperceptible. | radio olfactive | des araignées dans le sang | Un couteau à la place de chaque dent. Une lame à la place de chaque ongle. | langue alien qui ressemble à un mélange de musique et de mathématiques : leurs pensées sont capable d'être fixes pendant des heures | Aucune traduction n'est disponible pour ce contenu. | C'est un trou noir digital. Il aspire toute donnée à moins de 3m. | connexion-infection | scaphandre de poésie et capsules pressurisées de littérature : vous êtes la seule survivante d'un holocauste psychique | Instant Extinction : une application iPhone pour compter les derniers membres de l'espèce humaine et faire des paris | crâne à déformations contrôlées :: change vos pensées en réalité | cryovolcanisme : volcans de cris | gommage du corps, visage au choix | ils ne sont pas des « sans domicile fixe » mais des « demeurant partout »]

Page de publicité
Le groupe bourgeois au pouvoir régente la distribution de l'information de manière à empêcher la diversité théorique, l'exercice critique et, par conséquent, le progrès littéraire. Possédant le pouvoir éditorial, il maquille (quand il ne supprime pas) toute forme de littérature incompatible avec l'organisation du monde qu'il maintient, susceptible d'entraîner une transformation des notions et des valeurs épistémologiques.
Ils disposent d'un véritable système immunitaire désactivant toute forme d'information irréductible à leur ordre.

5 [Comment on efface un travail de pensée | dans ta tête vivent 300 personnes et pourtant tu es seul | personnalités modifiées par un logiciel correcteur de personnalité (vivre en mode autotune) | pute à reconnaissance vocale | excellente coordination oreille-sexe | se branler sur des insectes | technologie vestimentaire non répertoriée | J'ai enterré mes 311 petits enfants. | moins plus moins, ça fait pas "+", dans la vie | L'arbre qui donne des fruits, on lui jette des pierres. | formateur en mal-être, il torture le langage | « On écrit des phrases prétentieuses malgré nous... et c'est ça qui est fatigant. » | 19e siècle : invention de 100 langages universels | Je confirme avoir plus de 155 ans. | TGV végétal, oiseaux aux ailes de ciseaux, psycatrices | câbles électriques, fibres optiques, caméras, microphones, capteurs | Le sexe, c'est de l'argent. | synchroniser l'émotion de millions de gens au même moment | Association centriste pour la sensibilisation et la réforme | J'ai l'impression de traîner constamment une autre personne qui traîne la patte, comme lorsque l'on tire par la main un vivace enfant qui pleure et veut aller dans une autre direction, ou un chien par une laisse, qui veut absolument galoper dans la direction opposée à celle nécessaire. | un psychanalyste captif servant de l'alcool à volonté = un barman]

Défense d'afficher
Il faut interdire de publication les données mutantistes car elles incluent les détails méthodologiques, psychologiques et autres qui permettraient à des personnes pré-mutantisantes de reproduire ces expériences et de les dépasser.

6 [A côté de ma tombe, il y aura un distributeur de clopes gratuites | un bloqueur de parole portable, une arme qui peut faire taire les gens sur plus de 30 mètres | L'enregistrement de toutes nos traces numériques nourrit un corps statistique composé de fragments de personnalités. | elle utilise ses traumatismes comme un business | utérus pour bébés requins cannibales | le mec a tellement peur qu'il se fait dévier les yeux afin de voir autour de lui à 360° | Est-il possible de développer ses facultés au point de changer de mentalité d'heure en heure ? | la belle EST la bête | prédateur drogué | danser c'est danger | tu pues le pogo ! | Centre d'expérimentation en milieu totalement hasardeux (CEMTH) | un typhon nommé Kamikaze | couronné avec le cerveau d'un autre | Le premier trou noir... provient de l'effondrement d'un minuscule pet de matière. | maniement du Bâton de Police à Poignée : stage de déformation des crânes | Elle vit sur une planète-ordinateur géante. | dans la musique que tu mets on sent bien le côté soft-clean contemporain | autopsie d'un sac plastique | Écoutez, je n'ai aucun problème avec les zombies. Ils sont comme un croisement entre un clochard et... du caca. | direction : dans ta gueule | Miss Miss & Monsieur Fille | des tueurs à langage | Plus les attentes, les tensions se multiplient, s'enchâssent, plus forte est l'émotion liée à la résolution de ces tensions. | you êtes grièvement baisé | Nous avons accès à l'émergence grossière d'une réalité plus complexe. | astigmate affectif | saoul par les yeux | une sculpture de réponses | n'attendez pas que votre tête comprenne | "la jeunesse ressort vite du corps" | ne nous pressons pas de devenir les propres clichés de nous-mêmes | le ventre gonflé comme si l'ivresse était un enfantement | Rappelez moi, si un jour je veux écrire mes mémoires, de ne pas le faire.]

jeudi 4 avril 2013

Livres-CD Caméras Animales (& friends) @ Asile 404 (Marseille)


Tous les livres et CD Caméras Animales sont désormais disponibles au lieu artistique Asile 404 (135 Rue d'Aubagne - 13006 Marseille) :
Sonopsies, CD collectif 12 artistes
Manifeste mutantiste 1.1 de Mathias Richard et al.
La spirale de la parole de Guillaume Bergon
Raison basse (livre collectif 31 auteurs)
CREVARD [baise-sollers] de Thierry Théolier aka THTH
V.I.T.R.I.Ø.L. de Arnaud Pelletier
Danse-fiction de Ly Thanh Tiên
Musique de la révolte maudite de Mathias Richard


Et aussi... :
Machine dans tête (éditions Vermifuge) et Anaérobiose (éditions Le Grand souffle) de Mathias Richard
Mortisle Elytrion, CD de Ichtyor Tides
Sutoria 21, livre de Awa Loizeaux Zag (aka The Akwardist) (exclusivité en Europe !)

lundi 1 avril 2013

Mathias Richard @ Asile 404 (30 mars 2013)


Vidéo "Vokal_01" - Part 1


Vidéo "Vokal_01" - Part 2
Captation vidéos : Antonella Porcelluzzi


Mathias Richard @ Asile 404 (Marseille)
Samedi 30 mars 2013

J COOL TEA NEAR